“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

Alors que revoilà la Toule !

Mis à jour le 09/03/2017 à 08:43 Publié le 09/03/2017 à 05:03
Le maillot a changé mais Toulalan a gardé le brassard entre Monaco et Bordeaux.

Le maillot a changé mais Toulalan a gardé le brassard entre Monaco et Bordeaux. AFP

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Alors que revoilà la Toule !

Capitaine de l'AS Monaco l'an dernier, Jérémy Toulalan a rejoint les Girondins de Bordeaux cet été et, à l'instar de son équipe, retrouvé des couleurs depuis le début de l'année 2017

Samedi, Louis-II va retrouver des vieilles connaissances.

Il y aura Jérémy Menez, monégasque entre 2006 et 2008 mais surtout un autre Jérémy, Toulalan.

La «Toule» a porté le maillot à la diagonale pendant trois saisons (2013-2016) avec une certaine réussite puisqu'on a, à un moment donné, évoqué son retour en équipe de France quand le milieu de terrain enchaînait les grosses prestations. L'été dernier, après une fin de saison compliquée et des rapports, disons, assez frais avec Leonardo Jardim, Toulalan avait pris la direction de Bordeaux.

Une région qui lui ressemble sans doute un peu plus, lui l'épicurien que le vestiaire lyonnais surnommait affectueusement « le roi du barbecue ». A 33 ans, le milieu de terrain devait apporter son expérience et sa sérénité aux Girondins mais la mise en route fut compliquée. Florent Toniutti, créateur du blog « Chronique Tactique » ainsi que du podcast « Vu du banc », est un suiveur assidu des Girondins de Bordeaux et porte un regard très précis sur le capitaine girondin. « Ce qui est frappant avec lui, surtout vu du stade, c'est l'impression qu'il est cramé au bout de deux minutes de jeu, il a les mains sur les hanches, c'est frappant comme détail visuel». Toniutti encore : « Il est mieux en 2017 après un début de saison très compliquée où il explosait dans les duels, dès que le rythme s'élevait un peu, il était dans le dur ».

Depuis janvier, Jocelyn Gourvennec a changé son schéma, au revoir le 4-4-2, bonjour le 4-3-3 où « Toule » brille en sentinelle. « De fait, il participe moins au jeu offensif et maintient l'équilibre de son équipe, poursuit Toniutti. Il est mieux protégé par Vada et Sankharé qui jouent devant lui et qui ont du volume, du coup, il est dans l'anticipation et moins dans les duels ». Alors que son profil de numéro 6 capable de remonter les balles fait toujours du bien, l'ancien monégasque a passé six premiers mois compliqués, sur la lancée de sa fin de saison 2015-2016 où il semblait usé par les kilomètres.

Malgré tout, les difficultés restent les mêmes. Surtout à son âge. « Dès qu'il a un joueur rapide dans sa zone, c'est compliqué. Lors des deux rencontres face au PSG, Lucas Moura lui a fait très mal, par exemple », poursuit Toniutti.

Dans une équipe très jeune (Kamano, Malcolm, Ounas, Vada, Gajic, etc.), le milieu de terrain de 33 ans est avant tout là pour transmettre et encadrer. En concurrence avec Grégory Sertic en début de saison, le départ du milieu pour l'OM en janvier a changé la donne. « Toulalan demeure un joueur précieux de par son profil, conclut Toniutti. Mais à 33 ans, il ne sera pas le joueur le plus difficile à remplacer à la fin de son contrat, en 2018. Si Bordeaux investit sur un numéro 6 plus jeune cet été, je ne serai pas surpris de voir Toulalan reculer d'une place dans la hiérarchie et terminer sa transmission ».

Dans tous les cas, bien qu'un temps envisagé du temps de son passage en Principauté, un détour par la case défense centrale ne semble pas être à l'ordre du jour en Gironde. Surtout qu'avec des profils assez efficaces à ce poste, Bordeaux a de quoi faire. Nicollas Pallois (29 ans), Igor Lewczuk (31 ans) mais aussi la recrue Vukašin Jovanovic (20 ans) assurent parfaitement la chose. Jérémy Toulalan peut donc profiter de son poste de sentinelle en toute sérénité.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.