“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Alerte rouge à Monaco !

Mis à jour le 12/05/2019 à 10:10 Publié le 12/05/2019 à 10:10
Falcao et Sidibé ont une nouvelle fois chuté en Ligue 1, battus logiquement à Nîmes, hier soir (1-0). Monaco n’est toujours pas sauvé...

Falcao et Sidibé ont une nouvelle fois chuté en Ligue 1, battus logiquement à Nîmes, hier soir (1-0). Monaco n’est toujours pas sauvé... AFP

Alerte rouge à Monaco !

Battue à Nîmes (1-0), l’ASM est toujours 17e de Ligue 1, mais elle n’a plus de marge de manœuvre sur Caen, 18e à égalité de points. Dijon, 19e, est revenu à deux unités. Il y a le feu...

Ne pas s’afficher en joueurs « fragiles ». Cette semaine, Leonardo Jardim espérait, enfin, voir ses garçons à la hauteur de l’enjeu. Aux Costières, où la ferveur et le jeu débridé en avaient surpris plus d’un cette saison, il n’était plus question de s’échapper, de céder à la peur et aux passages à vide. Avec le barragiste caennais cramponné à trois longueurs au coup d’envoi, lézarder encore en route demeurait interdit. Monaco n’a rien fait de tout ça. Pire, Falcao & Co ont eu le comble de se mettre dans une situation encore plus déplorable. S’il garde encore son destin en mains (à la différence de buts pour ne pas être barragiste à la place de Caen -19 contre -20), le club princier a perdu le petit matelas qu’il avait su se fabriquer en mars. L’ASM a même frôlé le ridicule en fin de match, chambrée par le public des Costières, passée près d’une punition. Thioub s’est montré maladroit ou malchanceux et Savanier a fracassé le poteau d’un Benaglio héroïque.

La faute à une escouade bancale à souhait et qui se rapproche petit à petit de la catastrophe industrielle et de la case Ligue 2. Ce qui a considérablement exaspéré le parcage visiteur en fin de partie, avec quelques Ultras chauds comme la braise pour une explication musclée avec leurs joueurs. Les premières recrues ont été incapables d’entretenir le standing de l’ASM et celles de l’hiver blessées ou hors de forme (Vainqueur, Nkoudou, Fabregas, Naldo, Gelson Martins) n’ont guère fait mieux. Hier, c’est au milieu que Jardim et sa troupe ont perdu la bataille. En première période, Adrien Silva et Jemerson ont été à contre-courant dans les duels et ont affiché des lacunes pour amener du liant au jeu. Quant à Golovin, ce garçon est une énigme. Un n°10 qui s’est fait dérober la magie qui était sienne l’été dernier. Ces trois-là ont été, comme si ça ne suffisait pas, nerveux à souhait.

« On a manqué d’impact et d’intensité, a reconnu Leonardo Jardim hier, pour justifier la 17e défaite de la saison, avant de se laisser aller à un confidence inquiétante pour l’avenir. Je crois que ces joueurs n’ont pas été habitués, durant toute leur carrière, à mettre cet impact. C’est pour ça que si on regarde notre situation, elle est difficile. Ces garçons sont bien plus habitués à avoir le contrôle du ballon et à jouer dans les espaces. Le maintien, il passe par la rage, l’attitude, comme Nîmes l’a fait, avec beaucoup d’engagement dans les duels. C’est ce qu’il va falloir faire dès le prochain match. »

Même la sortie à la pause de Naldo pour l’entrée de Vinicius n’a pas été concluante sur la durée. L’abandon du 4-2-3-1 au profit du 4-4-2 (un 4-2-4 en situation offensive) n’a porté ses fruits qu’une vingtaine de minutes. Les Monégasques lâchant prise dans les dernières vingt minutes. Quand rien ne va, rien ne va. Mais avant même de déblatérer des heures sur les schémas du coach, c’est dans l’attitude que Monaco doit faire beaucoup plus. Il reste une cartouche pour chasser le spectre d’une 38e journée jouée à la mort-subite. Puisque la survie dans l’élite pourrait se jouer dans le derby à Nice.

Un scénario qui amusait Jemerson cette semaine en conférence de presse. Sourire en coin, le Brésilien ne voulait pas y penser.

Il a depuis hier soir (espérons-le) changer d’avis. Parce que cette fois les choses sont claires.

A Monaco, il y a le feu.

L’alerte est plus que jamais rouge.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct