Akliouche, par petites touches, les (belles) promesses du milieu offensif de l'AS Monaco

Ses cheveux bouclés et son pied gauche sont de plus en plus visibles. Maghnes Akliouche a été titularisé à Reims avant la trêve, puis à Montpellier dimanche dernier. Il profite de ses progrès physiques et techniques, comme de l’inconstance de Minamino et Diatta, ses concurrents à l'AS Monaco.

Article réservé aux abonnés
Christopher Roux Publié le 12/10/2022 à 09:30, mis à jour le 11/10/2022 à 18:30
Le natif de Tremblay-en-France a disputé son premier match en pro à Lyon, en Ligue 1, le 16 octobre 2021. Il compte aujourd’hui 14 matchs au compteur (3 titularisations, 0 but, 1 passe). Photo Jean-François Ottonello

Ses deux premières apparitions dans le onze en Ligue 1 ont laissé entrevoir des promesses (qualité technique, vision du jeu) et des progrès à accomplir (impact dans les duels, gestion de l’insouciance et finition).

Un gros caractère

Dans la Marne, le milieu offensif de 20 ans avait séduit par son jeu en une touche et son placement entre les lignes. Même s’il a frôlé l’expulsion en seconde période pour un tacle appuyé sur Diouf, le portier rémois. Il a joué avec sérénité malgré son jeune âge, comme il l’avait déjà fait à Paris lorsqu’il était entré en cours de partie.

Dans l’Hérault, il a été plus timide, rattrapé par une légère pression. Il centre au départ de l’action menant au but d’Embolo, mais il a fait peu de différences côté droit et Philippe Clement l’a logiquement remplacé à la pause. Le natif de Tremblay-en-France (Seine-Saint-Denis) a été déçu mais n’en a pas tenu rigueur à son entraîneur. Lucide, celui qui a grandi à Montreuil sait qu’il n’a pas été transcendant. Et il ne devrait pas être titularisé pour la première fois en Coupe d’Europe, demain à Trabzon en Ligue Europa.

Proche de Matazo, Disasi ou Badiashile, qui a facilité son intégration lorsque Niko Kovac l’a intégré au groupe pro en juillet 2021, il s’entend également avec les étrangers du vestiaire dont Breel Embolo. Le buteur et Akliouche se voient en dehors de La Turbie. "Ils ont une complicité et sont amis. Breel lui parle beaucoup", précise son cercle proche. Le gaucher se nourrit du vécu de l’international suisse et des nombreux matchs qu’il dévore à la télé.

Garçon "taiseux" et "timide", comme le présentent ceux qui l’ont côtoyé, Akliouche séduit les cadres du groupe par son humilité. "Il n’est pas venu en disant: ‘‘J’ai du potentiel et je vous emmerde’’. C’est quelqu’un de réfléchi", livre sa garde rapprochée. Discret, Mickey les yeux bleus, surnom dont il a hérité au centre de formation pour son regard azur, reste un joueur de caractère. Cet atout lui a déjà été utile dans sa carrière, de Villemomble à l’ASM, en passant par Torcy et l’INF Clairefontaine (2015-17). La signature de son premier contrat pro, effective en février dernier, était loin d’être gagnée. "En 2020, les dirigeants ne savaient pas s’il passerait le cap physiquement, explique-t-on autour de lui. Le club ne pensait pas qu’il serait pro. Il croyait que ça ne le ferait pas avec la N2 et qu’il devrait même jouer avec l’équipe III en Régional. Heureusement, il s’est développé."

 

"A ce moment-là, il m’a dit qu’il n’allait pas lâcher", rembobine Aimé Makabi, son coach à Villemomble des U9 aux U11, dont il est resté proche.

Nouveau point sur son avenir en novembre

Cet été, son avenir a semblé lié à ceux de Diop et Gelson Martins. Le premier a rejoint Nice sur le tard, le second devait être vendu mais il n’est jamais parti. Dans une période où les ventes ont pris du temps, le board de l’ASM lui a conseillé de trouver un point de chute avant de le bloquer dans les derniers jours du mercato. Philippe Clement s’est notamment employé pour le conserver. Le Werder Brême et la Real Sociedad ont souhaité un prêt avec option d’achat. Strasbourg et Lorient voulaient l’attirer sur un prêt sec mais toutes ces avances ont été repoussées, y compris une offre de transfert de 10 Me venue de Lille. Le directeur sportif de l’ASM, Paul Mitchell, considère que le meneur de jeu vaut bien plus. Des aléas dont l’ex-international U20s’est accommodé. "Il n’a pas été paralysé", souffle son clan.

S’imposer à Monaco est sa volonté mais sa progression passe par un temps de jeu régulier. Son contrat court jusqu’en juin 2024 et des discussions sur une éventuelle prolongation devraient débuter dans les prochains mois. Le joueur et ses proches feront un point en novembre, juste avant la Coupe du monde. Si son utilisation n’est pas jugée suffisante, un départ sera à nouveau étudié cet hiver. Mature et endurant, il considère qu’il s’exprime mieux en enchaînant les matchs. Clement lui prédit une belle carrière mais ne veut pas lui brûler les ailes. A Akliouche de le convaincre. Le gamin sait ce qu’il veut: endosser des responsabilités.

Le onze probable face à Trabzonspor: Nübel - Vanderson, Disasi, Maripan, Henrique - Minamino, Fofana, Camara, Golovin - Ben Yedder (c), Embolo.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.