Rubriques




Se connecter à

Revivez en 10 images la Fête nationale de Monaco

Pour la célébration de la Fête nationale de Monaco, ce vendredi matin, le Rocher a retrouvé son défilé militaire, sacrifié l'an passé sur l'autel de la sécurité sanitaire. Revivez en quelques clichés ces festivités autour de la famille princière. Un hommage a été rendu à la princesse Charlène, absente pour des raisons de santé.

T.P. Publié le 19/11/2021 à 20:54, mis à jour le 19/11/2021 à 20:56
photos
La princesse Gabriella espiègle avec son frère le prince héréditaire Jacques. Sous les yeux de leurs tantes, les princesses Stéphanie et Caroline. Photo Cyril Dodergny

Après la messe solennelle d'action de grâce en la cathédrale de Monaco, les festivités se sont poursuivies dans la cour d'honneur du Palais princier.

Les représentants de la Force publique ont alors déployé leur savoir-faire pour un premier défilé militaire et un passage des troupes en revue par le prince Albert II, avant une salve de remise de décorations aux militaires et aux employés de la demeure princière.

On y a vu les sœurs du souverain, les princesse Caroline et Stéphanie, redoubler d'attention envers le prince héréditaire Jacques et la Princesse Gabriella, d'ailleurs très espiègle et proche de son frère jumeau.

 
Le prince Albert II passe en revue les troupes dans la cour d'honneur du Palais princier. Sur ce cliché, le corps des carabiniers. Photo Cyril Dodergny.

Puis, sous les yeux de la famille princière placée aux fenêtres du Palais, le défilé militaire a débuté.

Après la marche de revue avec le ministre d'Etat, Pierre Dartout, les corps du carabiniers du prince et des sapeurs-pompiers de Monaco, les agents de la Sûreté publique ont défilé à pied et au volant de leurs engins. Pour la première fois, l'administration pénitentiaire a aussi participé à cette mécanique bien huilée.

Les sapeurs-pompiers de Monaco. Photo Cyril Dodergny.
Les policiers de la Sûreté publique. Photo Cyril Dodergny..
Le prince Albert II et ses enfants n'ont pas manqué une miette du défilé militaire. Photo Cyril Dodergny.

Un hommage a été rendu à la princesse Charlène, exceptionnellement absente de cette Fête nationale pour des raisons de santé. 

Dans l'orchestre des carabiniers du Prince, aux côtés du drapeau monégasque se trouvait celui de l'Afrique du Sud, son pays natal.

Avant les honneurs finaux, une séquence était également consacrée à l'anniversaire des dix ans de mariage du prince Albert II et de la princesse Charlène : sur une chanson traditionnelle d'Afrique du Sud, les carabiniers ont formé une figure en forme de 10.

Le prince héréditaire Jacques et la princesse Gabriella ont aussi brandi deux dessins à l'attention de leur maman : " We miss you mommy " et " We love you mommy ".

 
Le drapeau de l'Afrique du Sud figurait sur l'un des instruments de l'orchestre des carabiniers du prince. Photo Cyril Dodergny.
Les carabiniers du prince ont formé un " 10 ", un clin d’œil au dixième anniversaire de mariage du couple princier. Photo Axel Bastello / Palais Princier.
La princesse Gabriella et le prince héréditaire Jacques ont brandi deux dessins pour leur mère, la princesse Charlène, éloignée de Monaco pour des raisons de santé. Photo Cyril Dodergny..

A la fin du défilé, les traditionnels hip hip hip hourra pour le Prince et sa famille ont empli la place du Palais.

Aux balcons, le sourire du prince Albert et des jumeaux ont comblé une nouvelle fois tous les Monégasques et résidents qui se sont déplacés pour ce moment fort. 

Autre moment touchant : les princesse Caroline et Stéphanie, protectrices, entourant le prince Albert II. Pour un dernier salut aux Monégasques.

La population monégasque au pied du Palais princier en train de saluer la famille princière. Photo Cyril Dodergny.
La princesse Stéphanie donne un baiser sur la joue de son frère, le prince Albert II, pendant que la princesse Stéphanie adresse un dernier salut aux Monégasques. Photo Cyril Dodergny.

commentaires

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.