Rubriques




Se connecter à

Le Carnaval de Nice est bien maintenu avec ses corsi et 5.000 places en tribune

Si l’épidémie ne s’enflamme pas, le Roi des Animaux et sa clique paraderont comme prévu, à Nice, du 11 au 27 février, place Masséna, en version réduite avec moins de places assises.

Christine Rinaudo Publié le 17/01/2022 à 17:41, mis à jour le 17/01/2022 à 17:42
Le Roi du Carnaval, sur le thème des Animaux cette année, paradera bien dans moins d’un mois, lors de corsi de jour comme de nuit. (Photo d’archives S. B.)

Carnaval aura bien lieu. Aux dates prévues et en respectant le programme initial. Seul changement: il y aura moins de places assises en tribunes. Autrement dit: 5.000 au lieu de 8.000.

Le maire vient de l’annoncer en exclusivité à Nice-Matin promettant "davantage qu’un esprit de Carnaval".

Il y a quinze jours, lors d’une visioconférence destinée aux hôteliers et aux restaurateurs, le premier magistrat avait déjà évoqué la perspective d’une édition carnavalesque aux dates normales, avec quelques aménagements quant au contenu. Une équipe s’est alors mise au travail pour élaborer de nouvelles pistes conformes au respect de la pandémie.

Qu’est-ce qui change?

On en sait donc davantage: "La situation sanitaire reste préoccupante, avoue Christian Estrosi, même si nous pensons être arrivés au pic de l’épidémie. Le ralentissement évident de la contamination nous laisse espérer pouvoir organiser Carnaval même s’il n’est pas totalement dans sa configuration traditionnelle."

Concrètement, qu’est-ce que cela veut dire? "Que nous aurons une jauge maximum de 5.000 spectateurs pour lesquels nous commençons à monter les tribunes en format assis. Tribunes disposées différemment pour donner un sens au parcours."

 

Il y aura quatre tribunes. Deux de 2.000 places chacune se faisant face place Masséna, comme d’habitude. Et deux de 500 places chacune face à la statue d’Apollon. En tout, donc, 5.000 places assises au lieu d’un peu plus de 8.000 les autres années.

Évolution encore possible

Un schéma évolutif et adaptable dans le futur. En effet, "si la situation sanitaire s’améliore d’ici Carnaval et si les restrictions sont levées, comme nous n’aurons plus le temps de monter des gradins supplémentaires, nous ouvrirons alors des promenoirs: 3.000 places debout sur Masséna et 5.000 places debout sur avenue de Verdun et la Promenade des Anglais. Nous monterons ainsi à 12.000 spectateurs."

Au final, les seize chars de Carnaval et les seize autres des batailles de fleurs évolueront sur un parcours plus intime. Peut-être plus convivial.

On réserve des surprises

"On fera notre carnaval", se réjouit le maire. En respectant les dates, le programme des corsi de jour comme de nuit, et même quelques nouveautés en cours de finalisation.

On peut d’ores et déjà annoncer au programme des innovations, le 27 février, une grande journée sur "Un dernier air de Carnaval" synonyme de l’ouverture d’un village, square Leclerc (promenade du Paillon) avec présence de carnavaliers, ateliers, explication des maquettes de chars, etc., exposition des chars dans toute la ville (place Garibaldi, square Jacques-Cotta, devant le monument du Centenaire, etc.) durant les festivités, animations de troupes déambulant un peu partout et proposant un carnaval "off", etc.

 

On chante dans les écoles

Dans les écoles, des centaines d’enfants vont apprendre les chansons traditionnelles plus le nouvel hymne carnavalesque: "La Marche du Roy, écrite, orchestrée, interprétée par des artistes niçois." Une chorale se prépare. Des numéros de danse aussi.

D’autres surprises sont en cours de création dans l’immense bestaire rigolard à la niçoise. On a hâte...

Offre numérique MM+

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.