Instants chill, pétanque, ciné, concerts: à quoi va ressembler la "Parenthèse Nuits du Sud" cette année à Vence?

La ville de Vence propose cet été un week-end musical gratuit, fin juillet, plutôt qu’un festival. Hier a eu lieu la présentation de la nouvelle formule et de la programmation 2023.

Article réservé aux abonnés
A. D. Publié le 02/06/2023 à 21:23, mis à jour le 02/06/2023 à 21:46
Les Nuits du Sud, en 2022. Ramassé sur un week-end cette année, fin juillet, l’événement sera entièrement gratuit. (Photo Dylan Meiffret)

Garder l’esprit des Nuits du Sud en changeant complètement la formule. C’est le pari que fait la municipalité de Vence pour cette "Parenthèse" qui aura lieu le samedi 28 et le dimanche 29 juillet. Un format allégé en 2023 pour repartir plus fort en 2024, a promis le maire.

Plus petit et modeste format. Mais l’annonce de la nouvelle formule et de la programmation (lire ci-dessous) a été faite en grande pompe ce vendredi 2 juin à l’hôtel La Vague, à Saint-Paul-de-Vence.

Un "lieu de vie" plutôt d’un festival

Régis Lebigre a résumé: "Un été musical, animé, festif et entièrement gratuit." Et Cecile Bronner, elle, a détaillé: "Ce sera un festival sur deux jours avec une scène plus petite [35m2, N.D.L.R.] et sans écran géant", a annoncé d’emblée la directrice du service évènementiel.

Pour faire simple: le festival a pour but de devenir "un lieu de vie". Les soirées seront plus calmes mais plus longues. Dès 19 heures, ce sera l’instant détente. Pétanque, transats, zone de pique-nique, coin pour enfants (dès 3 ans) avec des activités, un espace food-truck qui proposera des plats en circuits courts et des produits locaux. A noter que la maison de l’intelligence artificielle sera également présente.

Tout ceci, évidemment, sur fond musical avec Jude Todd, "Talent Nuits du Sud" qui performera par terre et non sur scène. C’est avec le second Talent de la soirée, Mariaa Siga, que la scène sera investie vers 20h30. Puis les concerts se poursuivront avec les deux autres artistes jusqu’à 00h30. Idem le dimanche.

Les Nuits du Sud… et du jour!

Autre nouveauté: les Nuits du Sud seront aussi diurnes! À 11 heures, ce sera pétanque. A 14 heures, il sera temps de se faire une toile! Un film sera projeté en un lieu qui, pour l’instant, reste inconnu. Et à 16 heures, pour se remettre un petit peu dans l’ambiance, place à une rencontre musicale à la médiathèque.

Pour cette parenthèse, le festival se veut responsable: il pousse les participants à venir en transports alternatifs et a mandaté des jeunes diplômés niçois pour faire du recyclage. La Tricyclette Design a créé des cendriers customisés et la signalétique avec les anciennes bâches. L’évènement est également en partenariat avec l’application Safer qui lutte contre le harcèlement et les violences sexuelles ou sexistes. Tout ceci rien qu’en un week-end!

La programmation

La première soirée sera plutôt reggae ! Samedi 28 juillet 2023, deux talents ouvrent le bal : d’abord Jude Todd sur de l’indie pop (pour l’instant détente) puis Mariaa Siga sur de l’afro reggae. Suivi de Brain Damage du dub reggae et pour clôturer la soirée Manudigital. Comme son nom l’indique, il proposera du reggae electro.

La soirée du dimanche 29 juillet 2023 commencera sur les notes de rap afro, signées Mas Kit, un autre Talent. Il sera suivi du dernier, Adrï qui mélange pop urbaine et hip-hop et fera notamment la première partie de Dinos au Crossover à Nice. Il laissera la place à Alligatorz (un membre de C2C et un de Caravane Palace) qui feront un set d’electro musique du monde. Et, enfin, deux membres de C2C qui forment Pfel & Greem et qui proposeront 100 % d’électro.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Monaco-Matin

Un cookie pour nous soutenir

Nous avons besoin de vos cookies pour vous offrir une expérience de lecture optimale et vous proposer des publicités personnalisées.

Accepter les cookies, c’est permettre grâce aux revenus complémentaires de soutenir le travail de nos 180 journalistes qui veillent au quotidien à vous offrir une information de qualité et diversifiée. Ainsi, vous pourrez accéder librement au site.

Vous pouvez choisir de refuser les cookies en vous connectant ou en vous abonnant.