Rubriques




Se connecter à

Entre danses et confettis, les origines d’"U Sciaratu" sur le Rocher

Sur le Rocher on a chanté et ri à l’occasion du Carnaval Estival du Rocher. Cette tradition exhumée depuis quelques années est devenue un événement d’été coloré.

Juliette Bisiaux Publié le 08/07/2022 à 20:35, mis à jour le 08/07/2022 à 20:37
photos
Photo: J. Bisiaux

Le Roca-Club organisait ces soirées de carnaval mais la coutume a été abandonnée dans les années 90. Depuis, la mairie de Monaco a voulu faire revivre ce folklore en organisant, une soirée au mois de juillet afin que résidents et touristes puissent y participer en grand nombre.

Pour Jean-Michel Manzone, secrétaire général du Comité des Traditions Monégasques, "c’est une bonne chose que le concept ait été repris même si je reste nostalgique de l’ancien carnaval. On s’investissait dans la confection des chars et des déguisements, on le vivait. Aujourd’hui ce n’est que de l’observation".

Il faut dire que la tradition a largement évolué au cours des siècles. Autrefois avant le Carême, nombreux étaient les habitants du Rocher qui se déguisaient pour se joindre au corso. Ils faisaient sauter le mannequin "u payassu" fait de paille et de chiffon. À la fin du carnaval, une fois le payassu pendu et brûlé, la place accueillait musique et danses.

Sur le thème de l'Afrique 

Chaque année le thème du carnaval est différent. L’annonce est toujours très attendue et reste une surprise pour les participants. Ce thème doit être source de rêverie et d’imaginaire pour tous.

 

Ce sont trois chars aux couleurs de l’Afrique qui ont défilé accompagnés d’animaux dansants perchés sur leurs échasses.

Une pluie de confettis 

Photo: J. Bisiaux.

"U Sciaratu", du monégasque "tapage", est mis à l’honneur sous la forme d’un roi carnavalesque.

Autrefois brûlé en soirée, ce petit mannequin de paille croule aujourd’hui sous une pluie de confettis. 

Les percussions à l'honneur 

Photo: J. Bisiaux.

Tous les ans un compositeur monégasque dédiait au personnage une chanson jouée et chantée durant les trois jours du règne de "Sa Majesté Carnaval".

Cette année le rythme du cortège était donné par les percussions.

 

Du maquillage et des bulles de savon 

Photo: J. Bisiaux.

Les stands de maquillages et de géantes bulles de savon ont remplacé les stands de confettis qui se tenaient place de la mairie et du Palais.

"C’était complètement fou les quantités de sacs de confettis vendus. La population venait en nombre. Les confettis s’accumulaient parfois sur 10cm d’épaisseur par endroits".

D'anciens chars construits sur de vieille américaines 

Photo d'archives: Roca Club.

Jean-Michel se rappelle des anciens chars construits sur de vieilles voitures américaines, ils étaient au nombre de six "c’était des vieux tacots bringuebalants. Le conducteur voyait tout juste à travers le décor en carton-pâte".

Offre numérique MM+

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.