“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

La famille princière au coeur du monde

Mis à jour le 20/11/2017 à 05:29 Publié le 20/11/2017 à 05:29
Moment de liesse et d'unité : la Fête nationale est aussi l'occasion d'arborer ses plus beaux atours rouges et blancs !

Moment de liesse et d'unité : la Fête nationale est aussi l'occasion d'arborer ses plus beaux atours rouges et blancs ! Michael Alesi et L.M.

La famille princière au coeur du monde

La Fête nationale monégasque est aussi communément appelée « Fête du Prince ». En se baladant au milieu de foule réunie sur la place du Palais, cette appellation prend tout son sens

Qu'il faisait bon avoir 5 ans, hier matin, place du Palais ! Juché sur les épaules de papa, la vue devait être superbe ! Une vue que même votre serviteur, qui avoisine pourtant les deux mètres de haut, n'avait pas…

« Quand on n'a pas de tête, il faut avoir des jambes », disait mon grand-père. Un dicton adapté : « Quand on n'a pas d'yeux, il faut avoir des oreilles » et les laisser traîner. Et discuter un peu avec les badauds, venus par milliers profiter de ce moment d'unité nationale.

Unité nationale

Christian et Simina, qui parlent italien entre eux, sont venus pour cette ambiance. Pas question de rater la Fête nationale. Simina s'est très élégamment parée des couleurs de sa Principauté d'adoption : « Ça fait trente ans que je vis ici, et c'est important pour moi de venir à la Fête nationale. » Christian, résident depuis trente-cinq ans, abonde : « C'est un moment où l'on est tous ensemble. Un moment d'unité nationale, où nous sommes tous là pour dire merci au prince. »

Un souverain dont la cote se mesure par-delà les continents. Un couple de Coréens, tombé à Monaco un peu par hasard en ce jour spécial, se sent privilégié. Avec leur canette de bière et leurs cacahuètes, ils ont vraiment la sensation d'assister à un spectacle dont ils n'auraient même pas osé rêver : « Chez nous, Grace Kelly est très célèbre. On ne savait pas que c'était la Fête nationale, mais on est tellement contents ! On va voir le fils et les petits-enfants de Grace Kelly ! »

Vrai(e) prince(sse)

D'outre-Rhin aussi on admire le prince Albert II. Bernd vient de Sarrebrück, et, avec sa femme, ils ont acheté une résidence à Menton. Avec son pull et son bonnet à losanges rouges et blancs, impossible de le manquer : « C'est ma femme qui les a tricotés pour moi. Je viens tous les ans à la Fête nationale parce que Monaco fait beaucoup pour la région, avec les trains ou les emplois. Et le prince est très actif dans la lutte pour la sauvegarde de l'environnement. Comme j'ai des petits-enfants, c'est important pour moi de venir lui dire merci. »

Pour les enfants, c'est bien sûr un moment de rêve : « Dis Papa, ils arrivent quand le prince et la princesse ? »

Un moment de contes de fées, qui peut ravir à tout âge, comme ce couple âgé, de condition modeste, venu d'un petit pays d'Europe de l'Est, dont le mari confie : « Nous sommes venus parce que ma femme voulait, au moins une fois dans sa vie, voir un vrai prince et une vraie princesse. »


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct