“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Carabiniers : une nouvelle campagne de recrutement Pas de diplôme requis mais des critères physiques stricts

Mis à jour le 17/02/2016 à 05:05 Publié le 17/02/2016 à 05:05
Aujourd'hui, 119 hommes composent la compagnie des carabiniers de Monaco. Chaque année, cinq à six postes sont à pourvoir, généralement pour compenser les départs à la retraite.

Aujourd'hui, 119 hommes composent la compagnie des carabiniers de Monaco. Chaque année, cinq à six postes sont à pourvoir, généralement pour compenser les départs à la retraite. Cyril Dodergny

Carabiniers : une nouvelle campagne de recrutement Pas de diplôme requis mais des critères physiques stricts

La garde princière a développé sa communication et attire aujourd'hui toujours plus de candidats. Après l'incorporation des nouvelles recrues le 1er février, c'est déjà reparti pour la prochaine session

Honneur, fidélité, dévouement. C'est la devise des 119 carabiniers du prince de Monaco. 119 hommes qui veillent à la protection de la famille princière, du Palais et de ses dépendances, qui assurent les services d'honneur et qui participent au maintien de l'ordre public. Une devise et des missions qui, manifestement, séduisent de plus en plus de candidats malgré des critères stricts à remplir pour postuler (lire ci-dessous).

Alors que cinq nouvelles recrues viennent de faire leur entrée dans le corps de la garde princière et ont attaqué leurs quatre mois de formation intensive - qu'ils suivent d'ailleurs en partie avec les nouveaux pompiers - c'est reparti pour une nouvelle campagne de recrutement. Et au BRI, Bureau de recrutement et d'instruction de la compagnie, on s'attend à recevoir, cette année encore, toujours plus de dossiers.

À Paris et dans la région

« Nous gérons le recrutement de A à Z. La communication mise en place il y a une dizaine d'années, notre présence sur les salons de l'emploi dans la région et à Paris, et le travail mené avec le Centre régional d'information jeunesse à Nice ou les Bureaux d'information jeunesse à Menton, Saint-Raphaël et ailleurs, ont été...

Pour lire ce contenu :

J'accède gratuitement à cet article en regardant une publicité

ou

je suis déjà abonné, me connecter


La suite du direct