“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

À Monaco, 55 années sur scène… et en famille

Mis à jour le 07/12/2017 à 05:26 Publié le 07/12/2017 à 05:25

À Monaco, 55 années sur scène… et en famille

En Principauté, il est toujours le recordman de concerts donnés en été à la salle des Étoiles. Trente-deux au total, entre 1991 et 2015. Il y a laissé une aura dont on se souviendra…

Recordman. Dans l'histoire du spectacle à Monaco, il est l'artiste à s'être produit le plus de fois sur la scène de la salle des Étoiles. Trente-deux fois exactement entre 1991 et 2015. Jean-René Palacio a compté hier matin, en ressortant les vieux vinyles de Johnny de sa discothèque.

Le directeur artistique de la SBM parle avec émotion du chanteur qu'il qualifie d'artiste pas comme les autres. « C'était une idole, un personnage hors du commun. Il y avait une aura qui se dégageait de ce mec. Et c'était un gentil, qui avait toujours de l'attention pour les autres et pour ses fans. »

Premier concert en 1962

Ces deux dernières décennies, toutes ses tournées ou presque ont fait étape en Principauté. Dans l'été des concerts monégasques, à chaque fois plusieurs dates, voire une semaine entière étaient réservées à Johnny. Le privilège d'attirer les foules que nul autre artiste n'a eu en Principauté.

« Pour son ultime passage à l'été 2015, où il a donné deux shows, il m'avait dit qu'il reviendrait la prochaine fois pour une semaine de concerts et qu'il mettrait son bateau dans le port pour passer la semaine à Monaco. »

Monaco et Johnny. La relation ne date pas d'hier. En 1962, il se produit une première fois sur la scène du Sporting club de l'époque. Un rockeur devant un public endimanché ! Johnny fait des efforts et chante en smoking. Dans les années 70, il est un fidèle du Jimmy'z de Régine, à l'époque la discothèque la plus cotée de la Riviera. Pour son come-back dans les années 90, le blouson de cuir remplace la veste. Johnny fait le show et fait monter la température dans une salle d'ordinaire plutôt sage, qui n'hésite pas à lui crier « Que je t'aime ! ».

Monaco est aussi devenu, à la fin des années 90, synonyme de refuge familial pour le clan Hallyday. Son fils David épouse en 2004 Alexandra Pastor et s'installe en Principauté où ses filles Ilona et Emma (qu'il a eues avec Estelle Lefébure) ont passé leur adolescence.

Pour les fans, voir Johnny à Monaco est une expérience à s'offrir, tant la proximité avec l'artiste dans ce théâtre de même pas un millier de sièges change la vision d'un spectacle. Et du show, il y en a eu lors de ses passages sur la scène du Sporting.

Ce que Jean-René Palacio retient en premier ? « C'est la voix ! Si imposante. Même s'il a fait le fou dans sa vie, sa voix était toujours d'une justesse impeccable et il a été un showman, comme une synthèse à la française de Mick Jagger, Elvis Presley et Otis Redding. C'est un passeur, qui a fait découvrir des styles de musiques nouveaux au public français et il a eu un impact sur la culture du pays qui n'est pas négligeable. Il fait partie de l'Histoire de France ».


La suite du direct