“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Soutenez l’info locale et Monaco-Matin > Abonnez-vous

Une résidente monégasque va s'offrir un voyage dans l'espace

Mis à jour le 23/10/2013 à 17:44 Publié le 22/10/2013 à 19:15
« Je voulais être astronaute. Bon, ça n’a pas marché, j’ai planté mes études scientifiques! Mais aujourd’hui j’ai la chance d’avoir les moyens de réaliser mon rêve. »

« Je voulais être astronaute. Bon, ça n’a pas marché, j’ai planté mes études scientifiques! Mais aujourd’hui j’ai la chance d’avoir les moyens de réaliser mon rêve. » Eric Dulière

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Une résidente monégasque va s'offrir un voyage dans l'espace

Elle s'appelle Margaux. Elle a 23 ans. Et en 2015, elle s'envolera dans l'espace en tant que passagère de la Virgin Galactic.

Elle s'appelle Margaux. Elle a 23 ans. Et en 2015, elle s'envolera dans l'espace en tant que passagère de la Virgin Galactic.

Elle est loin d'être dans la lune, Margaux. Mais c'est bien des étoiles qui brillent dans ses grands yeux ourlés de noir. À 23 ans, cette jeune résidente monégasque, étudiante en communication à l'International University de Monaco, vient de s'offrir son ticket pour l'espace.

200.000 dollars pour deux heures et trente minutes de voyage… et seulement cinq petites minutes en apesanteur.

« C'est tout ! C'est vrai qu'à ce prix-là, moi aussi je m'attendais à plus,souffle la jeune fille qui, toute petite délaissait déjà les princesses pour les figurines de l'espace ! « Mais pour moi c'est déjà énorme. Réaliser ce voyage, ça n'avait pas de prix ! »

Passionnée de stratosphère depuis l'enfance, Margaux accomplira ainsi son rêve de gosse dans le courant de l'année 2015.

Un voyage minimaliste

Elle troquera alors son trait d'eye-liner, son perfecto ajusté en cuir et endossera la beaucoup moins seyante tenue d'astronaute ! Départ sans valise ni vanity-case pour un voyage minimaliste à bord de la navette Virgin Galactic, le programme spatial du milliardaire britannique Richard Branson.

Margaux est la 337e candidate à avoir réservé son billet pour traverser la dernière frontière. Et en revenir ! À ce jour, comme elle, plus de 750 personnes à travers le monde ont acheté leurs billets à 200.000 dollars (plus de 145.000 euros) à Virgin Galactic. Le vaisseau est conçu pour propulser six touristes et deux pilotes dans l'atmosphère à plus de 100 km au-dessus de la Terre.

Les premiers départs auront lieu en 2014. Et le vol numéro un sera réservé à Richard Branson et sa famille. Les autres se poursuivront en 2015. Et sans doute les années suivantes. D'autant plus que Richard Brason aurait récemment annoncé que le prix de ces voyages allait baisser !

Son ticket pourtant en main, Margaux a encore parfois du mal à y croire. Elle fait partie des dix-sept Français qui vont réaliser ce voyage. Et elle est la plus jeune.

« Une pionnière de l'espace ! »

« Je vais ressentir en personne la magie de l'espace… Énorme ! Une vraie pionnière ! » Elle bouillonne ! Une expérience unique que cette jeune fille va pouvoir réaliser grâce à un don de ses parents. «Ces 200.000 euros ce devait être pour m'aider à acheter à un logement et pouvoir démarrer plus facilement dans la vie ! Juste au même moment, en cours, on faisait une étude de cas sur Virgin Galactic et ses premiers voyages dans l'espace vendus à 200.000 dollars !»

Un hasard qui fait bien les choses. Margaux ne remerciera sans doute jamais assez son professeur de lui avoir collé cette étude de cas entre les mains !

Dans la tête de la jeune fille, ça fait tilt. Un coup d'éclair. Une bouffée de chaleur. Une immense excitation. Margaux prend alors son téléphone… et annonce la nouvelle à ses parents ! Elle part dans l'espace !

« Ma mère m'a raccroché au nez en me disant tu es folle. Moi, je savais très bien ce que je faisais et ce que je voulais. » Une fois sa maman remise du choc, elle n'aura pas de mal à convaincre ses parents !

Son père lui enverra même un SMS : « Juste OK ! ».« Ils me connaissent mieux que personne et ils ont vite compris que ce n'était pas un caprice… Même si je sais que c'est fou et que ça représente beaucoup d'argent pour un voyage de quelques minutes seulement. Mais on a quand mis du temps à l'annoncer au reste de la famille ! »rigole la jeune fille qui doit maintenant sérieusement se mettre au travail.

Un entraînement intensif

« Nous avons une préparation intensive à suivre. Notamment avec la machine infernale, la centrifugeuse ! Mais il faut être entraîné et en très bonne condition physique. À l'atterrissage et au décollage on prend énormément de pression dans le corps. Il faut être préparé à ça. Je commence le régime dès maintenant, je ne voudrais pas rater le départ ! »

D'ici là, plusieurs« longs »mois vont s'écouler. Margaux la fonceuse va devoir apprendre la patience. Pas simple quand on sait que la miss est plutôt du genre à faire mille choses à la fois !

Et puis elle garde bien en tête aussi que deux heures et demie plus tard, tout sera retombé. Son rêve sera alors devenu une réalité… passée. Et après ? « J'aurai le moral en berne. Un sale coup pour le moral, c'est sûr ! »

Margaux a hâte maintenant de connaître le nom des autres passagers du vaisseau. Elle sait qu'elle pourrait se retrouver à côté de Brad Pitt, Angelina Jolie, Justin Bieber, Michaël Schumacher ou Ashton Kutcher.

Mais Margaux n'aura d'yeux pour les étoiles…


Le reportage complet sur iPad ou sur le Journal en ligne

une résidente monégasque candidate à l'espace
une résidente monégasque candidate à l'espace Photo Eric Dulière

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.