Rubriques




Se connecter à

Une bouée pour mesurer la houle à Monaco

Une bouée truffée de capteurs et d’instruments de mesure est positionnée à un mile nautique de l’héliport. Les données recueillies permettront de mieux connaître les courants marins

La rédaction Publié le 01/12/2014 à 07:05, mis à jour le 01/12/2014 à 08:20
La houle est désormais mesurée avec précision - 27543358.jpg
La bouée est attachée à un corps mort, ce qui lui permet de rester à la surface et de bouger avec le courant (dans un rayon de 200 à 250 mètres). Monaco Info

Une bouée truffée de capteurs et d’instruments de mesure est positionnée à un mile nautique de l’héliport. Les données recueillies permettront de mieux connaître les courants marins

Les marins qui naviguent à proximité de la Principauté l'ont sans doute aperçue. Le 26 octobre dernier, est apparue une bouée houlographique à un mile nautique de l'héliport.

Cet engin d'un mètre de diamètre, jaune, bourré de technologie, est positionné et attaché à un corps mort par 90 m de fond. Il flotte donc à la surface et peut se déplacer sur un rayon de 250 mètres pour accomplir sa mission : mesurer la houle.

 

« Cette bouée a été installée par le service des travaux publics avec l'aide de la direction des affaires maritimes et l'aviation civile, commente Sacha Touati, conducteur de travaux au service des travaux publics. Elle transmet les données enregistrées par ses capteurs toutes les trente minutes par liaison haute fréquence grâce à une antenne positionnée sur le toit de l'héliport. »

Ainsi, il est possible de connaître quasiment en temps réel l'état de la mer. Quatre informations sont relevées : la hauteur des vagues, leur direction, leur périodicité (le nombre de secondes écoulées entre deux vagues) ainsi que la température de l'eau en surface.

La bouée houlographique est par ailleurs équipée d'un GPS. Sa position est clairement enregistrée donc si elle se détache, une alerte est transmise automatiquement.

Des données consultables par tous

 

« Une convention a été signée avec le réseau français CEREMA (Centre d'études et d'expertise sur les risques, l'environnement, la mobilité et l'aménagement) qui gère l'ensemble des bouées houlographiques en France. Les données de celle de Monaco vont donc enrichir sa base afin de mieux connaître l'état du plan d'eau au large de Monaco, note Sacha Touati. Les données recueillies par la station réceptrice basée à l'héliport sont transmises toutes les heures au centre de Météo France, à Toulouse, pour traitement. N'importe qui peut également prendre connaissances des informations relevées par la bouée positionnée dans les eaux monégasques en consultant le site internet du Candhis (Centre d'archivage national de données de houle in-situ, Ndlr). Cela peut être utile pour les navigateurs, par exemple, qui souhaitent connaître l'état de la mer.»

La position exacte de la bouée sera mentionnée sur les prochaines cartes marines. En attendant leur parution, son signalement a été transmis à tous ceux qui sont susceptibles de transiter par cette zone. Attention donc à ne pas s'approcher de l'engin jaune, à ne pas confondre non plus avec un sous-marin.

Offre numérique MM+

...

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.