“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

Un projet de tour qui inquiète à Monaco

Mis à jour le 30/03/2012 à 08:52 Publié le 30/03/2012 à 07:03
Elodie Pinelli, principale de copropriété, Cristina, Giuseppe, Marco et Bruno sont sous le choc. Ils entendent défendre leur position.

Elodie Pinelli, principale de copropriété, Cristina, Giuseppe, Marco et Bruno sont sous le choc. Ils entendent défendre leur position. Cyril Dodergny et Frantz Bouton

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Un projet de tour qui inquiète à Monaco

Avec le projet de construction d’un immeuble de 48 mètres de hauteur devant leur immeuble, les propriétaires du Monte-Carlo Terrace estiment une décote de leur bien de près de 50 %

Avec le projet de construction d’un immeuble de 48 mètres de hauteur devant leur immeuble, les propriétaires du Monte-Carlo Terrace estiment une décote de leur bien de près de 50 %

Ce serait une catastrophe ! » En apprenant l'éventuelle construction d'un immeuble de quelque dix-huit étages envisagée par le Centre immobilier Pastor devant leurs fenêtres, les propriétaires du Monte-Carlo Terrace, situé sur la commune de Beausoleil, sont sous le choc.

Certes, le permis de construire n'est pas encore déposé et le promoteur refuse de communiquer sur son projet. Mais une ordonnance souveraine du 11 octobre, publiée au Journal de Monaco le 21 octobre dernier, marque une étape décisive en faveur de la construction.

D'ailleurs, « depuis deux mois, on voit des gens tous les jours faire des métrages et observer les lieux ; ce n'est pas par hasard »explique un ouvrier de la copropriété Monte-Carlo Terrace. Et effectivement, les choses sont tellement engagées que la mairie de Beausoleil a fait un recours gracieux pour solliciter le ministre d'État Michel Roger afin d'obtenir l'annulation de l'ordonnance n° 3485(voir ci-contre notre interview de Gérard Spinelli).

8.500 euros le m2 : et demain ?

L'immeuble beausoleillois, situé entre le boulevard du Ténao et le 19 rue Delphine et haut de quatre étages, a été construit en 1995. Ces propriétaires - des Italiens qui ont souhaité acquérir un pied à terre à la lisière de Monaco - viennent régulièrement passer des vacances sur la Riviera française et louent également leur bien en meublé à des vacanciers.

Ils ont investi beaucoup d'argent pour devenir propriétaires. « Aujourd'hui, nous estimons le prix du mètre carré à 8 500 euros, côté vue mer,explique Giuseppe, notaire. Si nous perdons la vue, nos appartements perdent entre 40 et 50 % de leur valeur actuelle. »Et Bruno, avocat, de poursuivre : « On a peur pour notre bien. C'est un investissement important. »De son côté, Élodée Pinelli, principale de copropriété en charge de l'immeuble, compatit :« Bien qu'ils n'habitent pas ici, les propriétaires sont très impliqués. Ils prennent soin de leur bien. En supposant même que la construction ne fasse que la moitié de la hauteur envisagée aujourd'hui, la vue dégagée sera forcément bouchée...»

Ils veulent lancer une pétition

Cristina, propriétaire de plusieurs appartements est catastrophée : « C'est un désastre. Les maisons qui risquent d'être abattues appartiennent au patrimoine de la Principauté et contribuent à la quiétude de tout le quartier. »

Après l'émotion, les propriétaires du Monte-Carlo Terrace veulent défendre leur position. « Il faut nous mobiliser, avec tout le voisinage beausoleillois et monégasque »,lance Bruno. De son côté, la représentante du syndic promet de contacter la mairie de Beausoleil. Et déjà, le quartier parle de pétition...

 


Savoir+
L'intégralité de ce reportage dans Monaco-Matin de ce vendredi ou le journal en ligne
Egalement disponible sur l'IPad


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.