Rubriques




Se connecter à

Tous frustrés par De Funès à Saint-Tropez

Alors que la légendaire gendarmerie de la saga cinématographique est en travaux, les vacanciers ont du mal à masquer leur déception lorsqu'ils arrivent aux abords du site...

La rédaction Publié le 17/07/2015 à 09:46, mis à jour le 17/07/2015 à 09:52
Tous frustrés par De Funès - 29890395.jpg
Ces fans des « Gendarmes » ont opté pour le système « D » : « On tenait absolument à ramener une image à peu près correcte de la gendarmerie. » Yo. T.

Alors que la légendaire gendarmerie de la saga cinématographique est en travaux, les vacanciers ont du mal à masquer leur déception lorsqu'ils arrivent aux abords du site...

Rien n'a changé. Ou presque. Pas alerte, rangs serrés et regards déterminés. Sac à dos et "bob" vissé sur le crâne: ils sont de retour. Les fans des "Gendarmes" ont vite retrouvé le chemin de la légendaire façade de la place Blanqui.

Dans un style purement militaire, ils prennent d'assaut les abords du site cher à Louis de Funès. Les appareils photos sont de sortie. Pour capturer leur "Graal". Ce lieu emblématique, qui figure tout en haut du hit-parade des clichés de Saint-Tropez. Sauf que cette année, c'est un peu la soupe à la grimace pour nos amis les vacanciers...

 

La fougue initiale est aussitôt stoppée par de larges barrières métalliques. Terminées, les photos pile devant la façade. Les noms gravés dans l'écorce du platane. Impossible d'accéder à moins de quinze mètres de l'entrée. Le badaud est relégué loin. Beaucoup trop loin.

Chaque jour, une phrase revient sur toutes les lèvres: "Comme c'est dommage..."


Plus d'informations ce vendredi dans Nice-Matin

Offre numérique MM+

...

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.