“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

SBM: la grève se poursuit, des casinos de Monaco contraints de fermer

Mis à jour le 08/07/2014 à 08:00 Publié le 08/07/2014 à 07:59
Le président du Conseil national insiste pour que l'activité centrale de la Société des bains de mer reste les jeux.

Le président du Conseil national insiste pour que l'activité centrale de la Société des bains de mer reste les jeux. archive Franz Chavaroche

Toute l'info locale + Des reportages exclusifs

SBM: la grève se poursuit, des casinos de Monaco contraints de fermer

Après l'ouverture 24h/24 des machines à sous du Café de Paris et la grève qui a été reconduite, la SBM a été contrainte de fermer les machines à sous dans d'autres établissements.

Après l'ouverture 24h/24 des machines à sous du Café de Paris et la grève qui a été reconduite, la SBM a été contrainte de fermer les machines à sous dans d'autres établissements.

Le mouvement de grève lancé samedi matin, par 75 % de l’effectif du service des Jeux automatique des casinos de la SBM, prend de l’ampleur et se prolonge de 48 heures.

Ce service est en effet directement concerné par le nouveau concept d’ouverture 24 h/24 de la salle des machines à sous du Café de Paris. Une innovation lancée lors d’une grande fête sur la place du Casino, samedi soir dernier.

En conséquence, et afin de pallier la quarantaine de personnes qui ne se sont pas présentées depuis samedi 8 heures – alors qu’il faut 50 personnes par jour pour faire tourner les 557 manchots du Café de Paris – la SBM s’est vue contrainte de fermer les machines à sous du Casino Bay (Bay Hôtel) et celles du grand Casino.

Un bras de fer qui tourne autour d’un problème d’effectif. « Nous ne sommes pas contre cette extension d’heures, au contraire, précisaient déjà samedi dernier les grévistes. Nous avons seulement demandé l’embauche de quatre personnes afin d’absorber, sur des plannings déjà très tendus, ces nouveaux horaires. »

Le personnel signataire du préavis précise aussi qu’il poursuivra « sa manifestation de colère tant que des négociations (...)  ne seront pas entamées, sans délai, par vos soins. »

La direction de son côté, s’est exprimée par voie de communiqué et a précisé  "qu’elle a procédé aux évolutions des plannings rendues nécessaires par les horaires d’ouverture élargis, dans le respect des dispositions légales et conventionnelles. L’Inspection du travail destinataire de l’ensemble des plannings a pu le vérifier. D’autre part, la direction confirme que pour les deux métiers concernés, les horaires demeurent en retrait de la durée légale du temps de travail. »

Quoi qu’il en soit la SBM rappelle qu’elle a « à cœur de maintenir un dialogue ouvert et constructif » et maintient donc la réunion du jeudi 10 juillet censée débloquer la situation.


Plus de détails mardi dans Monaco-Matin

 

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.