“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

"RS Simulation": la course comme si le pilote y était

Mis à jour le 17/05/2013 à 11:04 Publié le 16/05/2013 à 07:10
RS Simulation (comme «Race Specific») permet aux pilotes de mémoriser le circuit tout en perfectionnant leur technique de pilotage.

RS Simulation (comme «Race Specific») permet aux pilotes de mémoriser le circuit tout en perfectionnant leur technique de pilotage. Eric Dulière

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

"RS Simulation": la course comme si le pilote y était

Cette nouvelle entreprise vient tout juste d’ouvrir ses portes. Grâce à un simulateur perfectionné, les professionnels du sport automobile peuvent s’entraîner et se perfectionner

Cette nouvelle entreprise vient tout juste d’ouvrir ses portes. Grâce à un simulateur perfectionné, les professionnels du sport automobile peuvent s’entraîner et se perfectionner

Au volant, le pilote est concentré, il multiplie les tours de circuit. Dans son casque, il reçoit les conseils de son coach. Il est en train de s'exercer sur un simulateur, pourtant la réalité n'est pas loin.

L'entreprise RS Simulation vient de s'installer sur le boulevard Albert-Ier, à quelques mètres de l'Automobile Club de Monaco. Cette société et le fruit d'une collaboration entre quatre passionnés de sport automobile, du pilote à l'ingénieur. Simon Gineys, Bruce Jouanny, Léo Thomas et Marc Faggionato - « le régional de l'étape » puisqu'il est Monégasque - ont travaillé à développer leur produit depuis plus de deux ans. Le temps de rassembler et compiler l'ensemble des expertises et données nécessaires à l'élaboration de ce simulateur.

Mais concrètement, quel est l'intérêt d'une telle machine ? «Elle a deux fonctions, explique Bruce Jouanny,perfectionner sa technique de pilotage et se remettre en rythme en redécouvrant le circuit. Les essais étant limités et coûtant très chers, le simulateur permet aux pilotes de mémoriser le circuit. »

5.000 paramètres par modèle

Côté modèles, une quinzaine de voitures sont disponibles, de la GP2 à la GP3 en passant par les World series. Ils affichent chacun près de 5 000 paramètres. L'un des éléments les plus techniques est le pneumatique (environ 1 500 paramètres).

RS Simulation a toute une gamme de circuits en mémoire au premier rang desquels celui de Monaco. «A terme, nous souhaiterions avoir la maîtrise des circuits par le biais d'un système de scanner laser qui enregistrera toutes les caractéristiques de la piste jusqu'à la moindre bosse», commente Léo Thomas, l'ingénieur de la bande.

Le décor est également reproduit sur l'écran incurvé devant lequel est positionné l'habitacle du simulateur. « Les pilotes utilisent tout un tas de repères, comme par exemple les bannières publicitaires. A tel moment, ils savent devoir freiner, en passant devant telle autre pub, ils peuvent accélérer... », commente Simon Gineys. Ainsi les professionnels du sport automobile peuvent « réviser » le parcours en réalisant autant de tours qu'ils le souhaitent depuis ces locaux qui, fruit d'un heureux hasard, jouxtent la piste.

L'œil et les conseils du pilote

Le simulateur est immobile. Le mouvement créé artificiellement demande des infrastructures bien plus encombrantes et onéreuses mais surtout, il a tendance à envoyer des informations parasites au pilote. Le volant est équipé d'un petit moteur à l'arrière qui reproduit fidèlement l'effort subit par le volant. De ce fait, le cerveau peut faire le travail pour créer les sensations correspondantes à ce que les yeux voient.

L'atout de RS Simulation est l'expertise de ses fondateurs. Bruce Jouanny joue le rôle d'opérateur. Or, en tant qu'ancien pilote, il connaît les problématiques et peut conseiller en direct le client avec qui il communique avec un casque. Il peut analyser la course avec lui et apporter des réponses très précises et concrètes puisqu'une caméra filme la position des mains sur le volant du simulateur. Sur une séance de 4 heures, près de la moitié du temps est mise à profit pour la critique.

 


Savoir +
www.rssimmonaco.com


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.