“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Nouvelle charge du maire de Solliès-Pont contre la communauté de communes

Mis à jour le 24/05/2014 à 14:48 Publié le 24/05/2014 à 14:40
Le conseil municipal a fait le plein pour cette séance, mercredi soir.

Le conseil municipal a fait le plein pour cette séance, mercredi soir. R. L.

Nouvelle charge du maire de Solliès-Pont contre la communauté de communes

« Notre cité qui représente 40 % de la population intercommunale est reléguée dans l’opposition », s’est insurgé André Garron, le maire de Solliès-Pont, lors du conseil municipal, mercredi soir.

« Notre cité qui représente 40 % de la population intercommunale est reléguée dans l’opposition », s’est insurgé André Garron, le maire de Solliès-Pont, lors du conseil municipal, mercredi soir.

Nouvelle séance du conseil municipal, mercredi soir avec comme mission principale pour les élus la fixation de la composition des différentes commissions . La séance a été également marquée par une nouvelle charge du maire, André Garron, contre la communauté de communes de la vallée du Gapeau (CCVG) : « La Farlède qui dirigeait déjà la CCVG depuis 1995, sous une forme déguisée, par l'intermédiaire du maire de Solliès-Ville, la dirige aujourd'hui au grand jour avec l'appui des petites communes qui en tire chacune des bénéfices. Non seulement le président élu le 14 avril dernier, n'est pas maire, mais un ancien technocrate, et le premier magistrat de La Farlède est en plus cinquième vice-président. Sans doute pour une question d'indemnité. Le résultat de ces magouilles entre amis, ne s'est pas fait attendre : le plan local de l'habitat, dont Solliès-Pont a été l'initiateur a été abandonné. Quatre ans de travail, un vote pourtant unanime en décembre dernier et plus rien. Je suis contre cette façon de faire, je ne veux pas de ce type d'intercommunalité, Solliès-Pont est aujourd'hui dans l'opposition, là où on nous a relégués, nous qui représentons 40 % de la population intercommunale ».

Rythmes scolaires

En ouverture, une motion relative à la réforme scolaire a été présentée par l'association des maires du Var. Cette motion, compte tenu des difficultés techniques et financières, demande au gouvernement le report de la réforme à la rentrée 2015, la révision du dispositif au niveau financier et organisationnel ainsi qu'une concertation plus approfondie avec les enseignants, les parents, le milieu associatif et le conseil général pour les transports scolaires.

Le maire, André Garron explique : « Ce sont des charges supplémentaires accompagnées de compensations superficielles et provisoires. Si l'on ajoute à cela la baisse drastique des dotations et subventions, toutes les collectivités locales vont souffrir. Le coût de la mise en place de cette réforme à Solliès-Pont dépasse les 150 000 euros annuels ».

Trois élus du groupe de gauche de Jean-Paul Boutier, ont voté contre cette délibération : «Nous ne voyons pas en quoi le report d'un an serait bénéfique aux élèves, de plus il semble que la somme ait déjà été budgétisée et le projet pédagogique accepté », ont-ils argumenté. Le groupe du Front National a voté la motion : « Nous sommes pour l'abrogation de cette loi. Le temps scolaire est consacré à l'enseignement, l'éducation des enfants c'est l'affaire des parents. Dans le cas présent, il ne s'agit plus d'enseignement mais d'éducation ».


La composition des commissions

Affaires sociales et scolaires : Thierry Dupont, Marie-Pierre Capela, Roseline Foucou, Alexandra Delgado, Sandrine Beltra, Monique Besset, Huguette Bertrand, Céline Bonhomme, Jocelyne Chollet, Aude Mairesse.

Urbanisme - Travaux - Finances - Entreprises et quartiers : Jean-Pierre Coiquault, Danièle Ravinal, Joseph Fino, Philippe Laureri, Patrick Boubeker, Joël Picot, Pascale Trequattrini, Daniel Ré, Jean-Paul Boutier, Régis Chevrot, René Grisolle.

Personnel - Technologies nouvelles - Affaires générales : Joëlle Laks, Jean-Claude Le Tallec, Jean-Pierre Coiquault, Marie-Pierre Capela, Joël Biau, Bernard Zuck, Marc Mermet Meillon, Jean-Paul Boutier, Jocelyne Chollet, René Grisolle.

Affaires culturelles - Tourisme - Culte : Marie-Aurore Gotta Smadja, Sandrine Beltra, Joël Picot, Daniel Ré, Huguette Borelli, Laurence Crémades, Huguette Bertrand, Jacques Davignon, Régis Chevrot, Aude Mairesse.

Jeunesse - Sport - Associations - Délinquance : Thierry Dupont, Jean-Pierre Coiquault, Roseline Foucou, Frédéric Gandin, Huguette Bertrand, Huguette Borelli, Dalel Chaouche, Jacques Davignon, Jocelyne Chollet, Aude Mairesse.

Sécurité - Risques majeurs Agriculture : Thierry Dupont, Philippe Laureri, Joël Biau, Frédéric Gandin, Bernard Zuck, Daniel Ré, Huguette Borelli, Jean-Paul Boutier, Régis Chevrot, René Grisolle.

Désignation et vote pour les membres du Comité Technique pour le Fisac : André Garron, Jean-Pierre Coiquault, Roseline Foucou, Huguette Bertrand, Céline Bonhomme, Régis Chevrot et Aude Mairesse.

Désignation et vote pour les membres du comité de pilotage de l’opération programmée pour l’amélioration de l’habitat : Danièle Ravinal, Thierry Dupont, Joseph Fino, Jean-Paul Boutier, Régis Chevrot et René Grisolle.

 


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.