“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

Les écoliers des Révoires à Monaco sensibilisés au handicap

Mis à jour le 23/11/2013 à 18:20 Publié le 23/11/2013 à 09:33
Les écoliers ont dû remplir des « missions », comme prendre le bus ou faire des courses au supermarché. Ces activités du quotidien prennent une autre tournure en fauteuil roulant.

Les écoliers ont dû remplir des « missions », comme prendre le bus ou faire des courses au supermarché. Ces activités du quotidien prennent une autre tournure en fauteuil roulant. Cyril Dodergny

Je découvre la nouvelle offre abonnés

Les écoliers des Révoires à Monaco sensibilisés au handicap

Des marches trop hautes, des passages piétons mal positionnés. Les personnes à mobilité réduite ont appris à faire fi de ces embûches. En Principauté, de gros efforts ont été faits en matière d'accessibilité.

Finalement, se déplacer en fauteuil roulant est bien plus complexe qu'il n'y paraît. L'environnement urbain est rempli de pièges. Des marches trop hautes, des passages piétons mal positionnés. Les personnes à mobilité réduite ont appris à faire fi de ces embûches. En Principauté, de gros efforts ont été faits en matière d'accessibilité.

Cette problématique a été présentée hier aux élèves de 7e de l'école des Révoires. Jérôme Galtier, le délégué en charge des personnes handicapées, a tenu à aller à la rencontre des enfants dans le cadre de la deuxième journée de sensibilisation au handicap. « L'an dernier, nous avions échangé avec les professionnels. Cette fois-ci, nous avons choisi d'expliquer aux plus jeunes les difficultés que rencontrent les handicapés. »

Les jeunes ont participé à des ateliers le matin avant de partir en mission l'après-midi. Ils ont ainsi pu découvrir les bases de la langue des signes et du braille. Les écoliers ont particulièrement apprécié l'initiation au basket-ball, en fauteuil roulant adapté. En guise de professeurs, les membres de l'équipe handisports du Cannet. Ils se sont même essayés au tennis - toujours en fauteuil - au parc Princesse-Antoinette, tout à côté.

Jouer aux échecs… sans voir

« Les enfants se sont rendu compte qu'il n'était pas facile de se déplacer mais que pour autant, il est possible de faire du sport. On peut dépasser le handicap et mener une vie comme tout le monde », résume Jérôme Galtier.

Les activités manuelles sont également à la portée de tous. Les élèves se sont essayés au dessin… à l'aveugle. Ils ont même tenté de jouer aux échecs en étant privé d'un sens : la vue.

Tout au long de la journée, les participants ont montré beaucoup d'enthousiasme. « C'est différent de l'approche qu'ont les adultes. Ils n'ont pas de complexe à poser des questions. Ils sont très ouverts à cette thématique », constate Jérôme Galtier.

Et ils ont mis beaucoup de cœur à l'ouvrage pour remplir les missions qui leur avaient été assignées. Ils ont tenté de voyager en bus en fauteuil. Pas facile de franchir le seuil incliné à la force des bras. De la même manière, ils ont fait comme s'ils devaient faire des courses. Le magasin Intermarché tout proche a accueilli le petit groupe. Chacun s'est essayé à manœuvrer à travers les rayons. Pas facile d'oser demander aux clients d'attraper les produits en hauteur.

Les quelque 75 élèves ont joué le jeu à fond. Ils ont dépassé leur timidité et ont beaucoup échangé avec les personnes handicapées qui les ont guidés toute la journée.

Axelle truquet

atruquet@monacomatin.mc

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.