“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

Les cent salariés de l'Hôtel de Paris reconduisent la grève jusqu'à mercredi matin

Mis à jour le 07/01/2014 à 10:20 Publié le 07/01/2014 à 10:15
Au huitième jour de leur conflit avec la direction de la Société des Bains de Mer, cent salariés de l'Hôtel de Paris prolongent jusqu'à mercredi, 8 heures, leur grève.

Au huitième jour de leur conflit avec la direction de la Société des Bains de Mer, cent salariés de l'Hôtel de Paris prolongent jusqu'à mercredi, 8 heures, leur grève. C. V.

Je découvre la nouvelle offre abonnés

Les cent salariés de l'Hôtel de Paris reconduisent la grève jusqu'à mercredi matin

Au huitième jour de leur conflit avec la direction de la Société des Bains de Mer, cent salariés de l'Hôtel de Paris prolongent jusqu'à mercredi, 8 heures, leur grève.

Au huitième jour de leur conflit avec la direction de la Société des Bains de Mer, cent salariés de l'Hôtel de Paris prolongent jusqu'à mercredi, 8 heures, leur grève.

La reconduction a été votée à l'unanimité, et ce, bien que "le gouvernement [ait] appelé à la reprise du travail", explique Giuseppe Dogliatti, délégué syndical.

Demain mardi, les grévistes ont rendez-vous, à 17 heures, avec le président du conseil national Laurent Nouvion.

>>A LIRE. Une semaine de grève à l'Hôtel de Paris: un record pour Monaco

En grève pour conserver l’intégralité de leur salaire durant les travaux de rénovation de l’Hôtel de Paris, les salariés ont voulu se "rapprocher des pouvoirs publics, faute d’avoir un dialogue avec la direction de la SBM".

De son côté, la Société des Bains de Mer ne souhaite pas communiquer, la situation étant au point mort.

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.