Rubriques




Se connecter à

Le mouillage des bateaux peut-il être écologique ?

Un groupe de travail, sous l’égide de l’Observatoire marin, étudie toutes les pistes permettant de concilier, au large de Pampelonne, l’ancrage des bateaux et le respect de l’environnement

J. G. Publié le 07/01/2013 à 11:26, mis à jour le 07/01/2013 à 11:33
Le mouillage des bateaux peut-il être écologi - 19652074.jpg
Réunion studieuse au centre de loisirs de Bonne Terrasse. B. Q.

Le groupe de travail Natura 2 000 en mer s'est réuni à Ramatuelle, à l'initiative de l'Observatoire marin du Sivom (Syndicat intercommunal à vocations multiples) du littoral des Maures (1) (organisme placé courant février sous la responsabilité de la communauté de communes du Golfe de Saint-Tropez), chargé par l'État de réaliser le document d'objectif pour le site Natura 2 000 situé autour des trois caps, entre Pampelonne et Cavalaire.

Autour de Roland Bruno, maire de Ramatuelle et vice-président du comité de pilotage Natura 2 000, étaient notamment présents les directeurs de la délégation à la mer et au littoral de la direction départementale des territoires et de la mer (DDTM), les représentants des plagistes, de la gendarmerie nautique, du conservatoire du littoral, de la Marine nationale, des professionnels de la mer, etc.

Comment limiter l'impact des mouillages ?

 

Cette réunion avait pour thème « comment limiter l'impact des mouillages dans la baie de Pampelonne ? »

Un sujet passionnant, quand on sait combien en saison estivale la baie est couverte de dizaines de yachts pendant la journée, avec une grande partie de passagers venant déjeuner dans les établissements de plage.

Ce n'était pas la première fois que le groupe se réunissait, et, cette fois, grâce au travail fourni par les techniciens de l'Observatoire marin, on est rentré dans le vif du sujet. Ainsi, « Pour limiter l'impact sur l'environnement des mouillages des bateaux ? », puisque c'était en réalité l'objectif du propos : on a évoqué le géopositionnement dynamique, qui permet aux bateaux de mouiller dans les zones les moins fragiles, en gros celles où ne se trouvent pas d'herbiers de posidonies.

Cap sur le géopositionnement dynamique

 

Si, aujourd'hui, ce système n'est pas encore généralisé, son utilisation serait positive, car le bateau s'installe en suivant les instructions électroniques, celles-ci se faisant en fonction des cartographies des posidonies.

Les zones d'AOT (autorisation d'occupation temporaire ) ont aussi été évoquées : il s'agit de lieux (notamment au nord de Pampelonne ou devant certains établissements de plage) où sont loués par l'État des corps-morts où viennent se fixer les bateaux.

La DDTM souhaite mieux réglementer à l'avenir ces AOT et le maire a rappelé que le schéma d'aménagement de la plage étant en cours, il conviendra d'intégrer cette réflexion dans toute évolution.

Mise en place d'un balisage spécifique

Autres points examinés en détail : l'aménagement de dispositifs de mouillage fixes adaptés à la grande plaisance, puisque de très grosses unités viennent s'ancrer au large de Pampelonne ; le statut réglementaire de la zone de mouillage, qui devrait évoluer pour éviter une certaine anarchie ; un balisage éventuel de la limite des zones d'herbiers de posidonies, pour éviter les mouillages sur cette zone.

 

Au final, chacun des partenaires concernés a convenu qu'il était nécessaire d'agir pour préserver le site exceptionnel de Pampelonne, espace naturel remarquable, tout en permettant son développement économique.

Prises de mesures très prochainement

Des mesures devraient donc être prises à l'avenir, destinées à protéger l'environnement de la baie et de la plage, tout en ne sanctuarisant pas ce lieu très prisé des touristes du monde entier et aux retombées économiques considérables.

Le travail de l'Observatoire marin sur ce dossier Natura 2 000 se poursuit : les enjeux sont conséquents !

 

1 - Ce Sivom et les deux autres situés dans le périmètre de la communauté seront regroupés au titre d'une des compétences.

Offre numérique MM+

...

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.