“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Soutenez l’info locale et Monaco-Matin > Abonnez-vous

La Justice pourrait perquisitionner la SBM à Monaco dans l'affaire Thomas Fabius

Mis à jour le 18/09/2013 à 15:00 Publié le 18/09/2013 à 12:30
Thomas Fabius, à l'occasion d'une Soirée blanche tropézienne en 2005.

Thomas Fabius, à l'occasion d'une Soirée blanche tropézienne en 2005. Luc Boutria

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

La Justice pourrait perquisitionner la SBM à Monaco dans l'affaire Thomas Fabius

L'ampleur du patrimoine de Thomas Fabius, fils du ministre des Affaires étrangères continue d'intéresser la justice française. Une commission rogatoire internationale a été ordonnée par deux juges d'instruction du pôle financier, René Cros et Roger Le Loire.

L'ampleur du patrimoine de Thomas Fabius, fils du ministre des Affaires étrangères continue d'intéresser la justice française. Une commission rogatoire internationale a été ordonnée par deux juges d'instruction du pôle financier, René Cros et Roger Le Loire.

La commission rogatoire concerne ses gains et pertes dans les casinos de Monaco et pourrait permettre à la police monégasque d'effectuer des perquisitions à la SBM et au département des Finances. "Nous avons en mains une commission rogatoire internationale sur Thomas Fabius", a explqiué à Nice-Matin le procureur général de Monaco, Jean-Pierre Dreno, confirmant les infos de Valeurs Actuelles. Il a indiqué que le reste relevait du secret de l'instruction.

Nice-Matin s'était fait l'écho, le 3 mai dernier des habitudes de ce flambeur invétéré, craquant des sommes colossales au casino, capable de jouer trois millions d'euros en une seule soirée. Le 27 juin dernier, les mêmes juges avaient ouvert une information judiciaire pour "faux", "escroquerie" et "blanchiment" pour l'acquisition pour 7,4 millions d'euros, en 2012, par Thomas Fabius, d'un appartement à Paris qui a fait l'objet d'un signalement à la cellule de renseignement financier Tracfin.

Cette fois, ce sont bien les habitudes de jeu de Thomas Fabius qui intéressent la justice. Les juges chercheraient à en savoir plus sur les conditions dans lesquelles une dette de 700 000 euros de Thomas Fabius aurait pu être effacée par la SBM après de lourdes pertes aux jeux ainsi que sur les montants qu’il aurait pu gagner par le passé. Ce que dément la SBM, jointe par téléphone, qui indique "qu'elle n'a pas pour habitude d'effacer les dettes de ses joueurs, même plusieurs années après".

La Société des bains de mer de Monaco indique qu'elle "laissera la justice faire son travail". Thomas Fabius a déjà été condamné en 2011 à 15 000 euros d’amende pour « abus de confiance ».

Dans cette affaire, deux personnes l’accusaient d’avoir fait disparaître des sommes d’argent destinées à développer une nouvelle forme de carte à puce, pour régler des dépenses de casino.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.