“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Soutenez l’info locale et Monaco-Matin > Abonnez-vous

Infractions routières: vers une coordination Monaco-France?

Mis à jour le 30/03/2015 à 21:56 Publié le 30/03/2015 à 21:50
Un groupe de travail franco-monégasque doit se mettre au travail sur une éventuelle reconnaissance des infractions des automobilistes français et monégasques sur les deux territoires.
Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Infractions routières: vers une coordination Monaco-France?

Le sujet d’une reconnaissance mutuelle des infractions routières entre les deux pays a été abordé par les autorités. Un groupe de travail va être constitué pour réfléchir aux problématiques.

Le sujet d’une reconnaissance mutuelle des infractions routières entre les deux pays a été abordé par les autorités. Un groupe de travail va être constitué pour réfléchir aux problématiques.

Va-t-on vers une reconnaissance mutuelle des infractions routières entre la France et Monaco?

Le projet est aujourd'hui à l'étude entre les deux pays. En effet, le 6 février, lors de la réunion de la commission locale transfrontalière entre la Principauté et les autorités de l'État français dans les Alpes-Maritimes, la question d'une réciprocité est revenue dans les débats.

«C'est un sujet qui avait déjà été abordé et dont nous avons discuté à nouveau de manière à constituer un groupe de travail chargé d'identifier toutes les problématiques», explique Sylvie Cendre, sous-préfet de Nice-Montagne.

Toutes les infractions?

Les contours de cet accord, qui ne sont pas encore établis, devront être ensuite entérinés par les ministères concernés de la France et du gouvernement monégasque.

Si elle laisse la réflexion au groupe de travail, Sylvie Cendre assure tout de même que cette réciprocité devrait concerner «toutes les infractions au regard des codes de la route français et monégasque, sans faire de gradation». Une nouvelle commission mixte doit se réunir en avril.

Projet "indispensable"

Le projet semble «indispensable» à Jean-Louis Trani, directeur de la Prévention routière dans les Alpes-Maritimes.

«Ce serait logique, dans l'intérêt commun et dans la volonté européenne d'harmoniser les règles. De plus, les automobilistes monégasques sont certes respectueux des règles de conduite, mais ils oublient parfois qu'en France, il y a des limitations de vitesse…»

De son côté, le gouvernement monégasque a confirmé que «les autorités françaises ont souhaité la mise au point d'un accord de transmission réciproque d'informations sur les auteurs d'infractions routières ».

Mais qu'il était« prématuré » de répondre sur ce dossier.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.