Rubriques




Se connecter à

Doit-on baptiser une place "Louis de Funès" à Saint-Tropez ?

Alors que l’on célébrera le 27 janvier prochain les 30 ans de la disparition du comédien français dont la série des gendarmes a fait rayonner le village de Saint-Tropez, la question est posée

Nicolas Sabatier Publié le 07/01/2013 à 12:13, mis à jour le 07/01/2013 à 12:24
<p>Louis de Funès, inoubliable gendarme à Saint-Tropez.</p>
<p>Louis de Funès, inoubliable gendarme à Saint-Tropez.</p> DR

Pas de l'indifférence, mais une certaine distance. Du style, ce n'est pas vraiment une question d'actualité. Vraiment pas.

L'opportunité de dédier une rue ou une place à Louis de Funès - question posée dans les colonnes de votre quotidien Var-matin - à l'occasion du trentième anniversaire de la disparition de l'acteur, apparaît finalement non essentielle aux yeux de la population tropézienne…

Même si cela a suscité des réactions contrastées. « Louis de Funès n'est-il pas déjà étroitement associé à la cité de Saint-Tropez », répondent en chœur Camille et Anne : « Il va bientôt y avoir un musée, non ? » Effectivement, si l'on se réfère au projet du futur musée de la gendarmerie et du cinéma à St-Tropez, dont la livraison est prévue d'ici début 2014, celui-ci consacrera une large part aux exploits gendarmesques de Cruchot-de Funès.

 

Aucune rue dédiée à une vedette

Ah, la série des gendarmes ! Un succès fou dès le premier épisode tourné en 64 dans la cité du Bailli, et qui permettra à de Funès d'acquérir définitivement ses lettres de noblesse en tant qu'acteur.

Nommer une rue avec le patronyme d'une célébrité, ça n'existe pas à St-Tropez.

À sa décharge aussi, Louis de Funès ne s'est jamais réellement fondu parmi la population de la cité corsaire, hormis au moment des tournages. Tout l'inverse d'un Jean Lefèvre…

 

Toutefois, ce ne serait pas la première fois qu'une telle proposition est amorcée. En 2011, les amis d'Eddie Barclay, emmené par Stéphane Collaro avaient émis l'idée de rendre hommage au célèbre producteur de disques - et grand animateur des soirées tropéziennes - d'ériger une statue à son effigie. Le projet est resté jusqu'à ce jour un vœu pieux.

Jean-Charles Meyer, auteur d'un ouvrage intitulé : ''Saint-Tropez, histoires des gens d'ici'', a un avis plus tranché. « Avec toute l'estime que nous avons pour les films de Jean Girault, si tant est qu'il ait porté ce village aux sommets des aventures cinématographiques, ne serait-il pas plus judicieux de nommer un lieu de la commune : place du cinéma français ? Je rappelle que d'autres personnalités du grand écran ont contribué à la mise en lumière de St-Tropez : Brigitte Bardot bien sûr, mais aussi Alain Delon, Romy Schneider… Encore faudrait-il que cette opération soit approuvée par les Tropéziens, les ''gens d'ici''.»

« Pas de lien affectif entre l'artiste et le village » selon Alain Kellner, pour qui « l'acteur n'a jamais manifesté un attachement particulier pour la cité, son histoire ou ses habitants. »

Qu'en pensent les jeunes, s'interroge à haute voix le Cépoun. N'oublions pas que le ''premier gendarme'' de la série, a presque cinquante ans. Comment les nouvelles générations perçoivent-elles le gendarme Cruchot à travers les multiples rediffusions ?

Ultime impression récoltée à la source, au plus près de l'acteur disparu en 1982. L'un de ses fils, Patrick de Funès avoue sincèrement « ne pas être très hommage. D'ailleurs relève-t-il, on est un grand acteur que si l'on est bien entouré… Est-ce que vous avez déjà une plaque BB ?,s'enquiert-il.

 

Non, lui répond-on. « Alors, je pense qu'il y a d'abord cette star extraordinaire à honorer. » De toutes les façons, « si on lui dédie un lieu, je ne viendrai pas l'inaugurer. »

 

Retrouvez le dossier complet dans Var-matin édition Saint-Tropez de ce lundi, mais aussi sur iPad ou sur le Journal en ligne

Offre numérique MM+

...

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.