“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

Charlie Hebdo: 2000 personnes rassemblées à Monaco

Mis à jour le 09/01/2015 à 16:40 Publié le 08/01/2015 à 19:13
Près de 2000 personnes rassemblées à Monaco.
Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Charlie Hebdo: 2000 personnes rassemblées à Monaco

Près de 2000 personnes se sont rassemblées ce jeudi soir sur la place d'Armes à Monaco en hommage aux victimes de l'attentat de Charlie Hebdo.

Près de 2000 personnes se sont rassemblées ce jeudi soir sur la place d'Armes à Monaco en hommage aux victimes de l'attentat de Charlie Hebdo.

Des anonymes, des représentants des institutions monégasques et l'ensemble de la presse monégasque se sont retrouvés comme dans de nombreuses villes françaises pour témoigner de leur solidarité en brandissant les désormais symboliques pancartes "Je suis Charlie".

Un tel rassemblement est rare en Principauté mais il a suffit d'un appel lancé par le Monaco Press Club (l'association regroupant les professionnels des médias de Monaco) pour qu'une foule se mobilise. "On sent qu'ils avaient envie d'être présents", a déclaré Milena Radoman, rédactrice en chef de l'Observateur de Monaco.

Des lanternes chinoises ont été lancées dans le ciel après qu'une Marseillaise a été entonnée.

Frédéric Laurent, journaliste et un des membres fondateurs de Libération, et Kristian, dessinateur de presse, ont évoqué le souvenir de leurs amis, Cabu et Tignous. Un moment d'intense émotion.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.