“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Soutenez l’info locale et Monaco-Matin > Abonnez-vous

Baby et Népal seront accueillies dans une propriété des Grimaldi près de Monaco

Mis à jour le 04/04/2013 à 07:52 Publié le 03/04/2013 à 11:30
Les deux éléphantes menacées d'euthanasie, au zoo du Parc de la Tête d'Or, à Lyon le 6 janvier 2013 - Photo de Philippe Desmazes - AFP © 2013 AFP<a href="# " rel="popup_name" class="poplight"><img src="http://www.air-cosmos.com/img/1-1377-9999x22-0/logo-afp.jpg" alt="afp logo" title="afp logo"  style="height:16px; width:37px; border:none; display: inline; margin-left: 5px; vertical-align:middle;" /></a>
Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Baby et Népal seront accueillies dans une propriété des Grimaldi près de Monaco

Baby et Népal, les éléphantes du Parc de la Tête d’Or à Lyon sauvées de l’euthanasie vont être accueillies dans une propriété de la famille Grimaldi au Roc Agel, sur les hauteurs de Monaco.

Les éléphantes du Parc de la Tête d’Or à Lyon, sauvées de l’euthanasie après la suspension d’un arrêté d’abattage motivé par une suspicion de tuberculose, vont être accueillies dans une propriété de la famille Grimaldi au Roc Agel, sur les hauteurs de Monaco, a annoncé mercredi le préfet du Rhône, Jean-François Carenco.

Baby et Népal, quitteront Lyon dans un délai de deux à trois mois, a précisé le préfet, qui s’est félicité que Stéphanie de Monaco "ait tenu ses engagements" en accueillant les deux éléphantes.

Le préfet du Rhône a expliqué, devant la presse, qu’après avoir reçu la princesse fin mars, il était resté en contact avec elle par téléphone, et qu’elle lui avait garanti qu’elle s’occuperait des deux bêtes.

Début janvier, Brigitte Bardot avait avait menacé de "demander la nationalité russe" si les deux éléphantes étaient euthanasiées "afin de fuir ce pays qui n'est plus qu'un cimetière d'animaux". Finalement, c'est le Conseil d'Etat qui avait décidé de suspendre l'arrêté d'abattage.

 


Le reportage complet sur iPad ou sur le Journal en ligne

 


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.