“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Soutenez l’info locale et Monaco-Matin > Abonnez-vous

Avec la convention Veolia, le golf de Monte-Carlo a de l'eau pour dix ans

Mis à jour le 31/07/2015 à 08:28 Publié le 31/07/2015 à 08:24
En période de grandes chaleurs, entre 1 000 et 1 100 mètres cubes d'eau sont nécessaires, chaque nuit, pour arroser le parcours de golf.

En période de grandes chaleurs, entre 1 000 et 1 100 mètres cubes d'eau sont nécessaires, chaque nuit, pour arroser le parcours de golf. Michael Alesi

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Avec la convention Veolia, le golf de Monte-Carlo a de l'eau pour dix ans

Le Monte-Carlo Golf Club a toujours besoin d’eau. Un élément obligatoire pour assurer l’irrigation quotidienne des greens. C’est tout l’enjeu d’une convention signée ce mercredi avec Veolia

Le Monte-Carlo Golf Club a toujours besoin d’eau. Un élément obligatoire pour assurer l’irrigation quotidienne des greens. C’est tout l’enjeu d’une convention signée ce mercredi avec Veolia

De longues bandes d'herbe verte s'étendent sur les hauteurs de La Turbie. C'est une partie des quelques 50 hectares que couvre le Monte-Carlo Golf Club. Cet endroit, il faut l'irriguer. Surtout avec le soleil de juillet qui cogne dur. Surtout par ces temps de canicule. Obligatoire, pour permettre aux golfeurs de continuer à pratiquer un sport qui se joue sur l'herbe.

C'est tout l'enjeu d'une convention signée, ce mercredi, entre le club et Orfeo, la marque locale de Veolia Eau dans la Riviera française. Avec, en fil rouge, un impératif : assurer l'arrivée de l'eau jusqu'au golf.

"Au standing de Monaco"

Garder les greens bien verts, c'est aussi "une façon de mettre le Monte-Carlo Golf Club au standing de Monaco", estime Henry Rey, le président.

Le Monte-Carlo Golf Club, en effet, arrose les parcours. Toutes les nuits. "Il faut attendre que les derniers golfeurs soient partis et ne pas arroser avant que les premiers arrivent", détaille le président.

Ils sont souvent irrigués. Et en quantité, aussi. "En période de grandes chaleurs, c'est entre 1.000 et 1.100 mètres cubes par nuit, livre Henry Rey. C'est la consommation d'une ville comme Montélimar."  La convention de ce mercredi prévoit une consommation de 200.000 mètres cubes par an.

De l'autre côté de la chaîne de distribution, une telle consommation réclame aussi de l'adaptation. Il y a "une nécessité de réactivité et de proximité, explique Olivier Moulinas, le directeur d'Orfeo. En cas de gros manque, on risque une dégradation directe, et legreenpeut mourir".

Cette obligation impose donc de prendre plusieurs mesures concrètes, notamment une surveillance quotidienne de la station de pompage, posée au bord de la route qui serpente le long du Mont-Agel, et qui permet d'acheminer au golf l'eau du Syndicat intercommunal des eaux des Corniches et du littoral.

Une eau d'ailleurs potable, puisqu'elle doit aussi servir "à tous les bâtiments, au club house, aux cuisines", précise Marc Desigaud, directeur commercial Orfeo.

Communications par satellite

Un exemple en dit long sur cette obligation d'irriguer le golf et l'exigence de la manœuvre: Orfeo a proposé de mettre en place un système permettant à la station de pompage et au réservoir du golf de communiquer par satellite, en cas de défaillance du système de communication téléphonique.

Une coupure des communications peut causer un "défaut de remplissage", reprend Olivier Moulinas. Et donc avoir de sérieuses conséquences pour le golf et son herbe verte. La convention signée hier est donc vitale pour le club. Les dix prochaines années sont assurées. La durée de la convention signée hier.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.