“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Soutenez l’info locale et Monaco-Matin > Abonnez-vous

Avec 40 détenus, la prison de Monaco atteint son pic estival!

Mis à jour le 16/08/2012 à 08:26 Publié le 16/08/2012 à 07:07
Un établissement discret...

Un établissement discret... Olivier Ogéron

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Avec 40 détenus, la prison de Monaco atteint son pic estival!

À moitié pleine ou à moitié vide? À chacun de préférer la formule qui s'adapte à la fréquentation officielle de la maison d'arrêt. Mais elle est loin d'afficher complet…

À moitié pleine ou à moitié vide ? À chacun de préférer la formule qui s'adapte à la fréquentation officielle de la maison d'arrêt. Mais elle est loin d'afficher complet… Comme le prétend la rumeur d'une fréquentation accrue de détenus.

En fait, la prison monégasque a atteint un pic logique en saison estivale avec 50% d'occupation de sa capacité totale d'accueil.

« Nous pouvons recevoir jusqu'à quatre-vingts détenus actuellement dans cet établissement, annonce d'emblée le procureur général Jean-Pierre Dréno.Cette semaine, l'effectif affiché est de quarante personnes exactement. À ma connaissance, nous ne sommes jamais allés au-delà. C'est une conséquence normale de l'affluence de touristes qui défilent en Principauté pendant les vacances. Regardez le nombre de bus, de paquebots, de trains… qui viennent ici. Tout ce monde attire les aigrefins et surtout des jeunes filles de l'Est qui se faufilent dans la foule pour voler des portefeuilles, téléphones portables, sacs à main, etc. »

Pour arriver à équilibrer cette comptabilité carcérale, il faut ajouter des jeunes femmes serbo-croates sans scrupule qui aiment visiter les appartements ou résidences de la place.

Parlons également du joli coup de filet des policiers de la Sûreté publique : ils ont interpellé récemment six Estoniens aux manières frauduleuses ayant accumulé des « souvenirs » de voyage. Ou bien ce couple corse épris de sacs Chanel, jusqu'à les dérober sans vergogne au sein de l'enseigne qui a pignon sur rue dans le Carré d'or.

Ou encore ce tricheur italien, spécialiste de l'empalmage, démasqué en pleine mise à une table de jeu du Casino de Monte-Carlo. Citons enfin les nombreuses conduites en état d'ivresse sanctionnées par le tribunal correctionnel.

Une population très cosmopolite

« Sans oublier, poursuit le chef du Parquet,les personnes en détention préventive qui attendent leur comparution. Ou celles en instance d'extradition… C'est une population très cosmopolite. Avec de nombreux ressortissants de nationalités diverses : monégasque, italienne, chinoise, brésilienne, estonienne, jordanienne, suisse, suédoise… Vous avez là un tableau complet de notre réponse pénale aux malfaiteurs qui se risquent à accomplir leurs méfaits en Principauté. Réponse de bien meilleure qualité, évidemment, si on la compare à d'autres pays. Car on a les moyens de veiller à la sécurité. On est loin, par exemple, des 1 500 appels passés sur le 17 à Nice… »

Dans l'ensemble, des accords entre Monaco et le pays voisin offrent aux seuls condamnés français ou qui résident sur son sol de poursuivre leur peine en France quand elle est supérieure à trois mois d'emprisonnement. Mais très peu de nationaux se risquent à demander cette « dérogation ».

Pourtant, deux Niçois ont souhaité leur transfert dans les geôles azuréennes afin de purger leur reliquat de peine. « Ces mêmes détenus n'ont fait aucun grief sur les conditions de détentions monégasques,aime à souligner le responsable du Ministère public. Les raisons invoquées ont été essentiellement familiales à cause du trajet… D'autant qu'une nouvelle ordonnance de juin 2012 est venue moderniser les règles judiciaires afin de les mettre en harmonie avec la réglementation européenne. »

 


Le dossier complet sur iPad ou sur le Journal en ligne


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.