“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

Assemblée parlementaire de la Méditerranée : 25 pays votent pour le Maroc à Monaco

Mis à jour le 03/02/2015 à 21:16 Publié le 03/02/2015 à 21:01
C’est le Marocain Mohammed Cheikh Biadillah (au centre) qui a été élu nouveau président de l’APM.

C’est le Marocain Mohammed Cheikh Biadillah (au centre) qui a été élu nouveau président de l’APM. (Michael Alesi)

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Assemblée parlementaire de la Méditerranée : 25 pays votent pour le Maroc à Monaco

L’assemblée parlementaire de la Méditerranée (APM) qui rassemble les délégations de 25 états continuent ses discussions à Monaco autour de sujets sensibles, notamment la lutte contre le terrorisme. Mohammed Cheikh Biadillah, président de la chambre des Conseillers au Maroc, a pris la tête de l'organisation internationale, pour deux ans.

L’assemblée parlementaire de la Méditerranée (APM) qui rassemble les délégations de 25 états continuent ses discussions à Monaco autour de sujets sensibles, notamment la lutte contre le terrorisme. Mohammed Cheikh Biadillah, président de la chambre des Conseillers au Maroc,  a pris la tête de l'organisation internationale, pour deux ans.

Elu à l’unanimité, le Marocain Mohammed Cheikh Biadillah, président de la chambre des Conseillers (équivalent de l’assemblée) a pris la tête, hier, de l’assemblée parlementaire de la Méditerranée, pour deux années.

Cette organisation internationale qui a pour but de faciliter le dialogue entre les législateurs des pays du tour de la Méditerranée et d’œuvrer pour la paix dans le dialogue, a réuni pour trois jours les délégations de 25 pays en Principauté.
Deuxième jours des discussions hier, à Monaco, avec le renouvellement complet de son  bureau.

La session a porté ensuite sur des sujets beaucoup plus sensibles. Des débats musclés ont eu lieu autour du conflit israélo-palestinien. « Les délégations palestinienne et jordanienne ont demandé à exclure la délégation israélienne. On sait que la situation est très difficile et que Gaza a subit de lourdes pertes mais, c’est là toute la force de l’APM : tous les pays sont représentés. C’est fondamental », a rappelé le tout nouveau président élu.

Le grand thème de cette journée a tourné ensuite autour de la lutte contre le terrorisme. Lors de la première journée déjà, chacun exhortait les législateurs à homogénéiser les lois pour plus d’efficacité. Une prise de conscience qui semble commune à tous. « Nous avons pu aborder tous les sujets avec beaucoup de franchise et dresser le catalogue complet des nouvelles menaces. Il ne faut laisser aucune faille en terme de loi tout en respectant les droits de l’Homme. Mais aujourd’hui c’est une urgence » a averti Mohammed Cheick Biadillah.

Les discussions se terminent demain et le bureau de l’APM dressera une liste de recommandations que chaque parlementaire ramènera dans son pays.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.