“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

Alcool: les professionnels de Monaco gardent l'œil sur les mineurs

Mis à jour le 31/08/2013 à 13:06 Publié le 31/08/2013 à 12:00
A la Brasserie de Monaco, deux personnes sont disposées à l'entrée pour contrôler l'âge des clients. Un bracelet est donné aux mineurs afin qu'ils puissent profiter de l'établissement sans consommer d'alcool.

A la Brasserie de Monaco, deux personnes sont disposées à l'entrée pour contrôler l'âge des clients. Un bracelet est donné aux mineurs afin qu'ils puissent profiter de l'établissement sans consommer d'alcool. Michael Alesi

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Alcool: les professionnels de Monaco gardent l'œil sur les mineurs

Il est interdit de servir de l'alcool à un mineur. La loi est claire. Les professionnels de la Principauté jouent le jeu.

Il est interdit de servir de l'alcool à un mineur. La loi est claire. Les professionnels de la Principauté jouent le jeu. À commencer par l'affichage de cette prescription. Les études le montrent : les jeunes boivent, notamment avant leurs 18 ans. La situation a toujours existé mais a également toujours inquiété. Les adolescents, encore à l'âge des découvertes et des premières expériences, ne connaissent pas leurs limites. Il n'y a pas que les conducteurs qui mettent leur vie en danger après avoir bu plusieurs verres d'alcool. Il n'est pas rare de croiser des ados flirtant avec le coma éthylique.

Les associations de sécurité routière et des établissements scolaires collaborent avec la Sûreté publique afin d'informer les jeunes des dangers liés à l'alcool. Mais puisque cela ne suffit pas toujours, les professionnels peuvent jouer le rôle de garde-fous. Vigilance et prudence sont de mise.

Responsabilité pénale

Les bars et boîtes de nuit veillent. Hors de question de servir de l'alcool à un mineur, ne serait-ce que pour une question de responsabilité pénale.

Dans les établissements de la SBM, les contrôles sont stricts à partir de 20 heures. Les mineurs ne pourront en aucun cas se faire servir un verre d'alcool.

À la Brasserie de Monaco, « deux personnes sont préposées à la sécurité à l'entrée. Elles contrôlent au moindre doute sur l'âge d'un client. Lorsqu'il s'agit de mineurs, on leur donne un bracelet. Cela permet de signaler aux employés en salle qu'ils ne peuvent pas commander d'alcool. Les serveurs sont également amenés à vérifier l'âge des consommateurs si malgré tout, ils peuvent penser qu'ils ont moins de 18 ans.» Dans l'établissement de la darse sud, l'ambiance festive n'empiète pas sur la sécurité. Les clients, véritablement majeurs mais à l'allure juvénile peuvent prendre ombrage de ces contrôles.

«Nous comprenons que cela peut être gênant mais mieux vaut prévenir que guérir », explique-t-on à la Brasserie. De la même manière, le staff peut refuser de prendre la commande d'une personne manifestement éméchée. Au service de sécurité de prendre le relais et de tenter de raisonner le consommateur.

Déceler les fausses cartes d'identité

Au Life Club, les adolescents sont interdits d'entrée dans la partie discothèque.

«Parfois, les parents viennent avec leurs enfants. Il faut aussi qu'ils prennent leurs responsabilités en leur expliquant qu'ils ne peuvent pas boire, commente le patron, Richard Borfiga. Le problème que l'on peut rencontrer, c'est le cas des fausses cartes d'identité, surtout celles des pays étrangers. Même si nous collaborons étroitement avec la Sûreté publique, il n'est pas toujours facile de déceler le vrai du faux. »

Pour la boîte de nuit du Portier, refuser les (très) jeunes gens à l'entrée n'est pas véritablement un problème puisque son cœur de cible est plutôt tourné vers les adultes.

Les forces de police vont régulièrement à la rencontre des professionnels pour les sensibiliser à ces problématiques. Elles n'hésitent d'ailleurs pas à intervenir à la demande des établissements en présence de clients qui ayant trop bu, deviennent agressifs. Qu'ils soient mineurs ou majeurs.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.