Vieillissement, cancer: la thérapie du corail à Monaco

Installé sur 1.500 m2 sur le quai Antoine-Ier, le Centre de recherche scientifique trouve une nouvelle dynamique après la signature de deux accords avec la France

J.D. Publié le 10/01/2014 à 07:00, mis à jour le 10/01/2014 à 08:12
Vieillissement, cancer : la thérapie du corai - 23935625.jpg
À droite, Denis Allemand observe les tout nouveaux aquariums du Centre scientifique de Monaco. Michael Alesi

Installé sur 1.500 m2 sur le quai Antoine-Ier, le Centre de recherche scientifique trouve une nouvelle dynamique après la signature de deux accords avec la France

Ils vivent comme une plante le jour, comme un animal la nuit. » Les coraux, objets de toutes les attentions dans les nouveaux aquariums du Centre scientifique de Monaco, continuent à fasciner le Pr Denis Allemand, directeur scientifique du Centre scientifique de Monaco. Dans ses nouveaux locaux de 1.500 m2 au cinquième étage, auxquels s'ajoutent 250 m2 au deuxième étage, les scientifiques ont des conditions de travail exceptionnelles, face au port Hercule, pour mettre tout leur savoir et toute leur énergie au service de recherches sur le vieillissement et le cancer. « C'est une équipe jeune, d'une moyenne d'âge de 35/45 ans, dynamique, qui a une chance inestimable », souligne Denis Allemand.

Deux conventions viennent d'être signées par le Centre scientifique de Monaco avec des institutions françaises. C'était le 14 novembre dernier, à l'occasion de la venue du président français François Hollande.

Les mécanismes du vieillissement

 

Un accord pour quatre ans, baptisé Comp Age Med, est la concrétisation d'un partenariat entre le Centre scientifique et l'unité mixte de l'Institut de recherche sur le cancer et le vieillissement de Nice (UMR-IRCAN) dans un programme de recherche pour comprendre les mécanismes du vieillissement.

« L'objectif est de faciliter le travail sur l'application des connaissances sur le mécanisme de vieillissement des coraux en comparaison avec les souris », explique Denis Allemand.

Les échanges de recherches ont commencé il y a un peu plus d'un an. « Notre but n'est pas de rallonger l'espérance de vie de l'homme, note le Pr Allemand. On ne sait pas pourquoi les coraux ne vieillissent pas… Une enzyme a été identifiée… »

Inhiber la tumeur cancéreuse

Travailler sur le vieillissement n'est pas sans relation avec le cancer. « On a mis en évidence un lien entre le phénomène de vieillissement et le cancer », explique encore Denis Allemand. La seconde convention signée le 14 novembre dernier entre l'IRCAN et le Centre scientifique de Monaco s'intéresse, quant à elle, à inhiber l'angiogénèse. En clair, le chercheur monégasque Gilles Pagès travaille sur une molécule qui permettrait de stopper la vascularisation de la tumeur et, donc, la prolifération du cancer.

 

Et on espère déjà que le discret Centre scientifique de Monaco fera parler de lui dès que des applications thérapeutiques découleront de ces recherches…

 

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.