“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

VIDEO. Pierre Dartout, chef du gouvernement de Monaco, confirme qu'un Monégasque a dû être hélitreuillé à La Brigue

Mis à jour le 11/10/2020 à 12:40 Publié le 11/10/2020 à 12:39
Pierre Dartout (à droite) a pu constater les dégâts à Roquebillière.

Pierre Dartout (à droite) a pu constater les dégâts à Roquebillière. Photo Philippe Fitte / Croix-Rouge Monégasque

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

VIDEO. Pierre Dartout, chef du gouvernement de Monaco, confirme qu'un Monégasque a dû être hélitreuillé à La Brigue

Le ministre d'Etat de Monaco, ancien préfet de la région Paca, Pierre Dartout, a accompagné le prince Albert II, ce vendredi après-midi, lors d'un survol de la Vésubie et une halte à Roquebillière pour constater les ravages de la tempête Alex

A sa descente de l'hélicoptère aux côtés du prince Albert II, vendredi, le ministre d'Etat Pierre Dartout a confié ses impressions à la découverte des dégâts dans la vallée de la Vésubie.

"Ces événements climatiques sont plus fréquents et plus puissants sur la côte méditerranéenne, il faut qu'on en tire des leçons", estime l'ancien préfet de la région Paca.

Confirmant que 4 millions d'euros de subventions seront allouées aux vallées de la Vésubie, de la Tinée et de la Roya, ainsi qu'à la région de Vintimille, Pierre Dartout s'est voulu rassurant sur le sort des Monégasques qui disposent de résidences secondaires dans les vallées.

Le ministre d'Etat a toutefois confirmé qu'un Monégasque avait dû être hélitreuillé à La Brigue.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.