“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

VIDEO. Nelson Montfort à Monaco: "Pas encore le moment d'arrêter"

Mis à jour le 18/04/2015 à 08:36 Publié le 17/04/2015 à 19:45
Nathalie Pechalat donne une leçon de patinage à Nelson Montfort.

Nathalie Pechalat donne une leçon de patinage à Nelson Montfort. Nathalie Guyon

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

VIDEO. Nelson Montfort à Monaco: "Pas encore le moment d'arrêter"

Interview. Il va commencer le Monte-Carlo Rolex Masters pour France-Télévisions mais, dès ce vendredi, il était à la Fnac de Monaco.

Interview. Il va commencer le Monte-Carlo Rolex Masters pour France-Télévisions mais, dès ce vendredi, il était à la Fnac de Monaco.

On ne présente plus Nelson Montfort. A 62 ans, il a douze Jeux Olympiques à son actif, des centaines d'interviews, mais il ne sait plus combien.

Rencontre avec Nelson Monfort par nice-matin

Son métier c'est journaliste sportif mais il a également commis plusieurs livres - Les perles des journalistes sportifs est le dernier en date - , présenté des émissions comme Jeux sans frontières, fait de la radio sur Europe 1.

Avec l'amiral de Trafalgar, ils ont l'anglais en commun mais notre Nelson à nous - version prénom donc - est beaucoup plus sympathique. Il est comme on l'espère: simple, drôle, sympathique.

Votre fille a présenté sur W9 l'émission L'Académie des boulets. Avec ce livre vous prenez la suite?

Je n'y avais pas pensé mais c'est très drôle. C'est un livre qui ne se prend pas au sérieux. Il reprend des citations authentiques que je remets dans le contexte. Il y a donc des perles de confrères nationaux et internationaux, à commencer par les miennes.

Un peu d'autodérision...

Oui c'est une manière très plaisante de procéder. Aucune citation n'est méchante.

Vous n'avez publié que des perles bienveillantes?

Oui on peut dire ça. Toutes ont été prononcées en direct. Remarquez si ce n'est pas en direct il n'y a pas de perles! Donc tout est spontané.

On a quand même l'impression qu'il y a des sports plus propices que d'autres aux perles?

Il y a en effet deux sports très pourvoyeurs: le cyclisme et le rugby. Evidemment il y a aussi des perles de sportifs mais elles ont été prononcées pendant des interviews. Franchement on rit beaucoup et on en a vraiment besoin non?

Vous-même vous êtes brocardé. Comment prenez-vous cela?

Déjà je dis que c'est tant mieux mais vous savez j'ai un rapport très privilégié avec le public. Je ne suis pas du genre à rester dans un bureau mais plutôt aller à la rencontre du public.

Jacques Chancel qui était mon mentor professionnel avait cette jolie phrase: "Pour tenter de réussir dans ce métier, il faut aimer les gens".

C'est ce que j'essaie de faire en allant à leur rencontre.

Que pensez-vous de l'argent dans le sport et particulièrement dans le foot?

Je suis commentateur de sports, hormis le tennis, où il y a moins d'argent que dans le football et je m'en porte très très bien.

Quand je vois l'attitude pleine de panache des nageurs, des athlètes, etc. je me dis que c'est un milieu que j'aime vraiment beaucoup.

Et en plus ces sportifs me le rendent bien. Je n'ai donc aucune espèce de frustration de ne pas commenter autre chose.

Et pensez-vous à la retraite?

Travaillant sur une chaîne de service public, j'ai toujours pensé que c'est le public qui doit décider et comme un sondage tout récent me place en tête des journalistes sportifs préférés des Français, je me dis que ce n'est pas le moment d'arrêter.

Mais je saurai avoir l'intelligence de ne pas faire le match de trop.

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.