“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

Vente à l'Hôtel de Paris de Monaco: envolée des enchères sur les pièces mythiques

Mis à jour le 27/01/2015 à 08:44 Publié le 27/01/2015 à 08:20
Dans la salle, les acheteurs sont pris d'excitation contrôlée lorsqu'arrivent les belles pièces qui s'arrachent parfois à quatre, cinq, six fois l'estimation.

Dans la salle, les acheteurs sont pris d'excitation contrôlée lorsqu'arrivent les belles pièces qui s'arrachent parfois à quatre, cinq, six fois l'estimation. Jean-François Ottonello

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Vente à l'Hôtel de Paris de Monaco: envolée des enchères sur les pièces mythiques

La vente commencée dimanche prend son rythme de croisière. Les lots partent un à un avec parfois des surprises quand les prix s’envolent lorsqu’arrive le tour des pièces mythiques

La vente commencée dimanche prend son rythme de croisière. Les lots partent un à un avec parfois des surprises quand les prix s’envolent lorsqu’arrive le tour des pièces mythiques

Deuxième jour de vente. Et toujours autant d'engouement. Les enchères sont menées tambour battant par le commissaire-priseur François Tajan de la maison Artcurial dans la mythique salle Empire de l'Hôtel de Paris.

L'établissement phare de la Société des Bains de Mer situé au cœur de Monte-Carlo se sépare d'une grande partie de son mobilier à l'occasion de sa rénovation.

>>RELIRE.

Dès le début des adjudications, dimanche, un millier d'enchérisseurs était au rendez-vous. La salle comble, les lignes de téléphone et le site internet étaient pris d'assaut. Pas de doute, ces enchères attirent une foule d'intéressés.

Ces acheteurs sont Monégasques, ils veulent conserver une part de leur patrimoine mais pas seulement. Beaucoup d'étrangers s'intéressent à l'événement. La raison ? Un catalogue très riche : près de 10 000 objets composent les plus de 3.400 lots.

Ambiance détendue

Ce lundi, dans la salle, l'ambiance était plutôt détendue. Catalogue à la main, les enchérisseurs commentent. « Ah, je me souviens bien de ces deux statues », lorsqu'arrivent les deux Maures porte-bouquets d'1,84 m de haut.

>>RELIRE.

Deux tables basses qui étaient dans le hall de l'Hôtel de Paris, surmontées d'un plateau en marqueterie représentant des vues de la Principauté ont également fait leur petit effet.

Dommage pour les acheteurs, elles avaient été préemptées par l'État Monégasque (17.555 € et 156.000 € frais inclus soit plus de huit fois l'estimation !), désireux de conserver une part de ce patrimoine national.

Une question de fantasmes

Les commentaires vont bon train. Souvent inspirés, parfois cocasses. « Les uniformes, ça vaut le coup si on fantasme dessus ! », lance en chuchotant une dame à sa voisine qui étouffe un éclat de rire.

>>RELIRE.

Le commissaire-priseur est tout aussi détendu, se permettant des boutades, notamment lors d'une succession de lots identiques de kits « gentleman » (comportant des polos, cravates et boutons de manchettes) : « Ah le cours du kit est en train de baisser »au bout du quinzième (il y en avait une vingtaine). Mais signalons que tous ont quand même trouvé preneur, entre 150 et 200 euros !

Parfois, les goûts et les couleurs se discutent dans les rangées. Toujours ces deux femmes décidément pleines d'humour : « Mais qu'est-ce qu'ils lui trouvent à cette lampe ? ». Car ladite lampe a été adjugée 550 euros (hors frais). Et oui, chacun son style !

Et certaines pièces ont fait l'unanimité : le grand tapis qui ornait le hall de l'établissement a fait l'objet d'une joute entre enchérisseurs en salle et par téléphone pour finalement partir à 32.000 euros hors frais.

Il est bien évidemment toujours possible d'assister à la vente et tenter, pourquoi pas, d'arracher un meuble, de la vaisselle ou encore des luminaires à des prix intéressants. Tout dépend de qui est en face...

>>RELIRE.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.