“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Soutenez l’info locale et Monaco-Matin > Abonnez-vous

Vaccin anti HPV: "un sujet de santé publique" à Monaco

Mis à jour le 10/03/2015 à 08:00 Publié le 10/03/2015 à 07:58
Le docteur Charles Nahmanovici, modérateur du débat organisé demain, au Lycée technique et hôtelier.(DR)
Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Vaccin anti HPV: "un sujet de santé publique" à Monaco

À l’occasion de la Journée de la femme, une soirée d’information est proposée demain sur la vaccination contre le papillomavirus

À l’occasion de la Journée de la femme, une soirée d’information est proposée demain sur la vaccination contre le papillomavirus

Faut-il vacciner les filles contre le papillomavirus (HPV) ? À Monaco, Stéphane Valeri, conseiller de gouvernement pour les Affaires sociales et la Santé encourage la vaccination en adressant une lettre à chaque foyer dans lequel une jeune fille atteint l'âge de douze ans.

La volonté du gouvernement est aussi celle du Professeur Franco Borruto, très impliqué dans ce combat à Monaco.

Mais demain soir, la soirée d'information, ouverte à tous, invitera aussi le professeur Daniel Floret et le professeur Albert Tran. Au programme : «Quelles vaccinations pour les femmes, leurs filles… et leurs fils?»

Car le débat continue à faire rage entre les « pro » et les « anti » vaccins.

«Le taux de vaccination est très insuffisant en France», affirme le docteur Charles Nahmanovici, gynécologue obstétricien et modérateur de cette soirée. On verra qu'il est encore plus faible dans les Alpes-Maritimes et à Monaco. Ce mardi soir, les médecins répondront à toutes les questions et sont prêts à débattre avec les personnes hostiles au vaccin.

Un rendez-vous qui permettra peut-être de se faire une opinion sur la question…

Vous êtes modérateur de la soirée d'information sur les vaccins. Comment s'est organisée cette soirée ?

Charles Nahmanovici : Deux associations impliquées dans la défense des intérêts des femmes, « Femmes Leaders Mondiales Monaco » et le « Woman's Institute of Monaco », se sont associées pour organiser un événement ayant trait à la santé de la femme. Le soutien des conseillers de Gouvernement Stéphane Valeri et Paul Masseron a été immédiat ainsi que celui du directeur de l'Éducation Nationale, Isabelle Bonnal, tout comme celui des Ordres des médecins et des pharmaciens.

Pourquoi avoir choisi le thème de la vaccination ?

Parce qu'il s'agit d'un sujet de santé personnelle mais aussi de santé publique ! Parce que cela concerne tout le monde et notamment les enfants dont, le plus souvent, les femmes ont la responsabilité sanitaire ! Parce qu'il y a, aujourd'hui, polémique sur l'utilité des vaccins et qu'il convient d'apporter une information objective, dépassionnée, avec des données.

Êtes-vous prêt à entendre des arguments anti-vaccination ?

C'est mon rôle de modérateur de permettre à tout le monde de s'exprimer dans la mesure où la courtoisie est respectée. Toutes les opinions sont parfaitement recevables et chacun est libre de choisir son mode de vie…. dans la mesure où il n'attente pas à la santé d'autrui.

Il sera notamment répondu à des questions sur la protection apportée par les vaccinations, les maladies que les vaccins sont susceptibles d'entraîner, l'efficacité à long terme, les vaccinations à l'âge adulte, pourquoi encourager une vaccination anti HPV avant l'âge des premiers rapports sexuels ?...

Pensez-vous faire salle comble ?

Nous savons déjà qu'un grand nombre de personnes impliquées dans les problèmes de santé seront présentes. Nous pensons que toutes les femmes soucieuses de leur santé et de celle de leurs enfants ainsi que les maris voudront s'informer mais l'amphithéâtre du lycée hôtelier n'a que 300 places et nous serons malheureusement obligés, pour des raisons de sécurité, de fermer les portes dès que ce chiffre sera atteint.

Et les adolescents ?

Ils sont bien évidemment conviés parce qu'ils doivent s'informer des avantages et des inconvénients des vaccins. Ils sont concernés au premier plan parce que c'est à eux de choisir leur mode de vie pour leur avenir.

 


Savoir +

«Quelles vaccinations pour les femmes, leurs filles…et leurs fils ? », mardi 10 mars 2015 à 18 h 30, à l'Auditorium du lycée technique et hôtelier, 7 allée Lazare Sauvaigo. Entrée libre et gratuite.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.