“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Soutenez l’info locale et Monaco-Matin > Abonnez-vous

Usine d'incinération à Monaco: finalisation de l'appel d'offres

Mis à jour le 18/12/2014 à 07:56 Publié le 18/12/2014 à 07:52
L'usine d'incinération doit être reconstruite pour répondre aux futures normes environnementales.

L'usine d'incinération doit être reconstruite pour répondre aux futures normes environnementales. Eric Dulière

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Usine d'incinération à Monaco: finalisation de l'appel d'offres

Il est urgent de lancer l'appel d'offres pour l'usine d'incinération. Nous sommes en train de le finaliser et nous espérons le lancer courant 2015. »

Il est urgent de lancer l'appel d'offres pour l'usine d'incinération. Nous sommes en train de le finaliser et nous espérons le lancer courant 2015. »

Marie-Pierre Gramaglia, conseiller de gouvernement pour l'Équipement, l'Environnement et l'Urbanisme, a donné des indications sur l'avancée de ce dossier à l'occasion des débats sur le budget primitif 2015 au Conseil national. Interrogée par les élus, elle leur a assuré que le gouvernement « ne se limitait pas à une technologie particulière ».

>>LIRE AUSSI.

À Thierry Poyet, qui soumettait l'idée d'« enfouir l'usine ou la positionner ailleurs », elle a expliqué que la première proposition n'est pas réalisable. « L'usine enterrée n'existe pas. Celle qui d'Issy-les-Moulineaux est seulement enterrée à moitié et nécessite une rampe d'accès assez grande pour permettre le déchargement des camions. » Par ailleurs, l'usine d'incinération devra forcément être située à Fontvieille « parce qu'elle fournit en chaud et en froid tout le quartier, ce qui limite forcément le déplacement possible de cette usine ».

Construction sur le site actuel

Marie-Pierre Gramaglia a écarté l'hypothèse de la positionner sur l'îlot Pasteur ou Charles-III. « On étudie plutôt la possibilité de construire au-dessus de l'usine dans sa version actuelle. »

>>LIRE AUSSI.

Par ailleurs, un élément apparaîtra dans l'appel d'offres : l'usine actuelle ne pourra fermer que pendant environ 6 mois pour les travaux. « Pendant la fermeture, on devra exporter nos déchets en France. Or, le pays voisin ne peut traiter nos déchets que pendant les périodes hivernales dites "vides de four" (parce qu'en été, avec la fréquentation touristique, le volume des déchets augmente considérablement, NDLR). » La Principauté devra donc être en capacité de traiter ses déchets pendant l'été.

L'appel d'offres devrait ainsi comporter des conditions et des contraintes bien précises, inhérentes aux particularismes monégasques.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.