“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

Une responsable de pompes funèbres interpellée pour avoir vendu des masques et des lingettes

Mis à jour le 31/03/2020 à 11:50 Publié le 31/03/2020 à 11:46
La responsable d’une société de pompes funèbres de Nice de 58 ans, a été interpellée samedi par la Sûreté départementale.

La responsable d’une société de pompes funèbres de Nice de 58 ans, a été interpellée samedi par la Sûreté départementale. Photo NM

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Une responsable de pompes funèbres interpellée pour avoir vendu des masques et des lingettes

La responsable d’une société de pompes funèbres de Nice de 58 ans, a été interpellée samedi par la Sûreté départementale pour avoir proposé à la vente des masques médicaux de protection ainsi que des lingettes hydroalcooliques.

SUIVRE. LIVE. Jour 15, 8 morts dans les Alpes-Maritimes et le Var... Suivez l'évolution de la situation du coronavirus

Lors de la perquisition effectuée par les services de police, 36 boites de lingettes ont été saisies et aussitôt reversées aux autorités sanitaires sur instruction du Parquet.

Placée en garde à vue à la caserne Auvare, la personne mise en cause âgée de 58 ans, a déclaré avoir acheté les masques sur un site internet chinois et les avoir tous revendus pour la somme de 2 euros pièce.

Quant aux lingettes, elles devaient être, dit-elle, revendues à prix coûtant soit environ une quarantaine d’euros.

À l’issue de sa garde à vue elle a été remise en liberté.

Elle devra répondre en justice du délit de "refus de référer à une réquisition de l'autorité administrative en cas de menace sanitaire".

Elle est convoquée le 13 octobre devant le tribunal de Nice.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.