Une fusillade fait trois blessés dans un camp de gens du voyage en Isère

Trois personnes ont été blessées par balles, dont une grièvement, samedi soir en Isère au cours d'une fusillade survenue dans un camp de gens du voyage situé dans la proche banlieue de Grenoble, a-t-on appris dimanche 26 avril de sources concordantes.

AFP Publié le 26/04/2020 à 16:56, mis à jour le 26/04/2020 à 16:56
Des policiers en intervention. Photo F.V.

Un homme de 21 ans a été secouru par les pompiers en état d'urgence absolue à l'issue de cette rixe, qui a eu lieu peu avant 22h dans un quartier sensible d'Échirolles, une commune du sud de l'agglomération grenobloise.

La victime, dont le pronostic vital "était engagé" samedi soir, a été transportée au service de déchoquage du CHU de Grenoble avec des blessures "à la main, au ventre et à la jambe", a indiqué dimanche à la mi-journée le parquet de Grenoble.

"Une douzaine de douilles de deux calibres différents ont été retrouvées sur place", a précisé le procureur de la république de Grenoble Éric Vaillant.

Blessé à une cheville au cours de la fusillade, un jeune homme de 17 ans a été transporté à l'hôpital couple-enfant du CHU de Grenoble.

Le troisième blessé, un homme de 22 ans touché à un tibia, s'est présenté dans une clinique privée du sud de la ville avant l'intervention des secours.

 

"tentative de meurtre en bande organisée"

Contactée par l'AFP, la Direction départementale de la sûreté publique (DDSP) de l'Isère a confirmé la fusillade mais n'a pas été en mesure d'en préciser les circonstances à ce stade des investigations.

"Les deux victimes les plus âgées sont défavorablement connus des services de police. Le mobile n'est pour l'instant pas connu", a ajouté Éric Vaillant.

Une enquête a été ouverte par le parquet de Grenoble pour "tentative de meurtre en bande organisée". Elle a été confiée à l'antenne grenobloise de la Direction centrale de la Police judiciaire de Lyon.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.