“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Soutenez l’info locale et Monaco-Matin > Abonnez-vous

Une charte pour harmoniser les terrasses de restaurants à Monaco

Mis à jour le 02/04/2015 à 08:56 Publié le 02/04/2015 à 08:50
Séverine Canis-Froidefond (à gauche), directeur de la DPUM et Laurence Garino, spécialiste des questions relatives au commerce, travaillent sur ce dossier qui devrait aboutir avant l'été.
Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Une charte pour harmoniser les terrasses de restaurants à Monaco

Un bureau d’étude est allé à la rencontre des restaurateurs pour connaître leurs besoins et habitudes concernant les espaces extérieurs. L’objectif : rédiger une sorte de guide pratique

Un bureau d’étude est allé à la rencontre des restaurateurs pour connaître leurs besoins et habitudes concernant les espaces extérieurs. L’objectif : rédiger une sorte de guide pratique

D'ici quelques mois, les restaurateurs pourront s'appuyer sur une toute nouvelle charte des terrasses et des mobiliers commerciaux à l'heure de choisir leur matériel.

Ce document qui leur servira de guide pratique est en cours de préparation. L'étude est pilotée par la Direction de la Prospective, de l'Urbanisme et de la Mobilité (DPUM) en collaboration avec Laurence Garino, dans le cadre de ses missions relatives à l'animation du réseau des commerçants de la Principauté et en charge de l'Observatoire du commerce.

« Un bureau d'études, Egis Monaco, composé d'une équipe d'architectes paysagistes dont l'architecte monégasque Patrick Raymond a été missionné pour travailler sur le sujet, précise Séverine Canis-Froidefond, directeur de la DPUM.Ils ont rencontré individuellement les restaurateurs de la zone du port Hercule pour identifier leurs besoins et comprendre leur fonctionnement et leurs spécificités. »

Les professionnels ont ainsi répondu à un questionnaire relatif à leur taille, au nombre de couverts servis mais aussi, plus globalement, à leur manière de travailler.

D'abord le port Hercule

Si les établissements du port ont été consultés, ceux des autres quartiers seront aussi entendus, lors d'une seconde phase. L'objectif étant de profiter des travaux à proximité des quais pour opérer les changements, et ainsi être prêt pour la saison estivale.

« Les terrasses constituent un espace de convivialité et d'attractivité dont on a besoin puisqu'elles contribuent à l'animation et à la vie économique. Cependant, il faut assurer une cohabitation harmonieuse avec l'ensemble des usagers de l'espace public », note Séverine Canis-Froidefond.

« Il ne faut pas oublier qu'il s'agit d'occupation temporaire du domaine public, précise Laurence Garino. Et de ce fait, les terrasses doivent être démontables, ce qui rend l'investissement plus délicat pour l'exploitant.»

Inciter le consommateur à s'arrêter

L'adoption de cette charte - on ignore encore si elle aura force contraignante - servira de guide aux restaurateurs. Un document similaire dépourvu de force obligatoire existe pour la rue Princesse-Caroline pourtant, tous les dossiers de demande déposés par les restaurateurs s'y conforment.

Ceux-ci auront des éléments concrets pour choisir les éléments de mobilier. On peut supposer que des matériaux tels que le bois seront plébiscités et que les chaises en plastique seront bannies pour des raisons d'esthétique.

L'avantage : cela apportera une harmonie aux quartiers et donnera une impression générale positive et qui incitera les consommateurs à s'y arrêter.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.