Un plongeur scientifique blessé à la tête lors des Explorations de Monaco puis rapatrié en Angleterre

Victime d'un traumatisme crânien, un plongeur-scientifique des Explorations de Monaco a été évacué de l'atoll d'Aldabra dans l'Océan Indien pour être examiné. Son état de santé n'inspirant désormais plus d'inquiétude, il a été rapatrié en Angleterre.

Thibaut Parat Publié le 27/10/2022 à 11:04, mis à jour le 27/10/2022 à 11:04
L'atoll d'Aldabra, haut lieu de la biodiversité dans l'Océan indien. DR

Au lendemain de l’arrivée sur l’atoll d’Aldabra, le 20 octobre, les équipes scientifiques ont déploré la blessure à la tête d’un des leurs, Andy Mogg. Le scientifique plongeur, membre d’une équipe anglophone, a été victime d’un traumatisme crânien lors de la préparation de l’embarcation dans laquelle il avait pris place.

"Pour prendre toutes les précautions sanitaires et anticiper des complications post-traumatiques, en concertation avec le médecin et le capitaine du navire et les chefs de projets scientifiques, le chef de mission Gilles Bessero a décidé de rejoindre l’île Grande Comores, destination la plus proche, pour procéder à des examens complémentaires et faire rapatrier Andy Mogg en Angleterre", a fait savoir la société des Explorations de Monaco.

Sur place, l’appareil nécessaire étant en panne, le blessé a été gardé en observation jusqu’à ce qu’un avion sanitaire, mis en place par l’assurance assistance de l’équipe britannique, puisse l’évacuer sur Nairobi (Kenya) pour être examiné.

"Les résultats ayant été jugés satisfaisants, le plongeur est en cours de rapatriement vers le Royaume-Uni par vol commercial régulier", confie Gilles Bessero, directeur de la société des Explorations de Monaco.

Andy Mogg travaillait sur un projet de recherche, mené par la Zoological Society of London et l’université d’Oxford en liaison avec la Seychelles Islands Foundation, qui porte sur l’étude de la connectivité d’espèces de coraux spécifiques de cette zone de l’Océan indien.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.