Rubriques




Se connecter à

Un Monégasque décroche le deuxième prix de la Starseniors à Nice

En quatrième, un professeur lui avait dit qu'il devrait s'orienter vers la musique. Georges Faivre ne l'a pas fait. Il le regrette aujourd'hui. Le chant l'aura tout de même suivi tout le long de sa vie.

La rédaction Publié le 04/11/2013 à 08:35, mis à jour le 04/11/2013 à 08:40
Article  - 23196827.jpg
La musique a ponctué toute la vie de Georges Faivre.

En quatrième, un professeur lui avait dit qu'il devrait s'orienter vers la musique. Georges Faivre ne l'a pas fait. Il le regrette aujourd'hui. Le chant l'aura tout de même suivi tout le long de sa vie.

« Mes parents se sont connus à une chorale. Quant à moi, je grattouillais un peu de la guitare, étudiant. » En tant qu'éducateur spécialisé, Georges utilisait également la musique pour communiquer avec les jeunes qu'il suivait. « Cela percutait davantage en apportant de l'affectivité. »

 

Une fois à la retraite, il a décidé de prendre des cours dans une association, avec Janine Pezzuoli.

« La Starseniors, je l'ai découverte par hasard, raconte-t-il. C'est ma femme qui m'en a parlé. Je me demandais bien ce que j'allais foutre dans un concours. J'ai essayé tout de même. Et je me régale. »Pour l'absence de rivalité entre les candidats, notamment.

Hier, il a chanté Marie la Polonaise de Serge Lama. Pour une raison très simple : « Ma grand-mère paternelle s'appelait Marie. Elle n'était pas Polonaise, mais je l'aimais beaucoup. »

Offre numérique MM+

...

commentaires

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.