Rubriques




Se connecter à

Un membre présumé des "Pink Panthers" jugé pour le braquage de la bijouterie Ciribelli

Membre présumé du gang international des "Pink Panthers", le Croate Vlado Serzlija comparaît devant le tribunal criminel de Monaco.

J.-M. F. Publié le 11/01/2016 à 15:02, mis à jour le 11/01/2016 à 05:11
Le 21 juin 2007, dans la galerie du Métropole, la bijouterie « Ciribellli » est braquée par deux membres appartenant au group des «Pink Panthers». Le procès de l'un d'eux débute aujourd'hui. archives Cyril Dodergny

Le procès d'un des braqueurs de la bijouterie "Ciribelli" débute ce lundi devant le tribunal criminel de Monaco. L'audience, prévue jusqu'à mardi, permettra d'établir le rôle de cet homme, le Croate Vlado Serzlija, 36 ans, plus connu sous le nom de Nicolaï Ivanovic.

Membre présumé du gang international des "Pink Panthers", il comparaîtra face à la juridiction monégasque, l'équivalent de la Cour d'Assises.

En théorie, il risque la réclusion criminelle à perpétuité. Mais la peine peut être réduite jusqu'à cinq ans de prison ferme s'il bénéficie de circonstances atténuantes.

Demande d'extradition en cours

L'autre accusé ne sera pas présent à l'audience. Mais Zoran Kostic, second membre du commando, âgé de 39 ans et originaire du Monténégro, ne perd rien pour attendre.

 

Détenu en France dans le cadre d'une autre affaire de braquage, la justice monégasque a fait une demande d'extradition afin qu'il comparaisse devant ce même tribunal à l'issue de sa détention. Traqué depuis longtemps, il est considéré comme un des chefs du gang des "Pink Panthers".

Brièvement, les deux hommes sont soupçonnés du vol à main armé chez le joaillier de l'avenue des Spélugues à Monte-Carlo, le 21 juin 2007.

Ces braqueurs avaient emporté un butin de trente-trois montres Audemars Piguet, pour un montant 453.546 euros, au détriment de cette bijouterie "Ciribelli" située dans la galerie du Métropole.

Puis ils prenaient la fuite dans une voiture "Fiat" volée, repérée un mois plus tard par les gendarmes de Cap-d'Ail sur le parking d'un immeuble de la commune mitoyenne avec la frontière ouest de la Principauté. Un pistolet automatique et des vêtements étaient retrouvés à l'intérieur du véhicule.

En fuite, les deux agresseurs étaient arrêtés au matin du 11 mai 2009 avec de faux papiers d'identité, par la brigade de répression du banditisme, puis incarcérés. Un renseignement avait permis de les localiser à Paris, dans un hôtel de Pigalle. Ils venaient de commettre une série de vols à main armée en Suisse.

 

A savoir également : ce groupe d'environ deux cents personnes, en grande majorité des criminels originaires des pays de l'ex-Yougoslavie, est spécialisé dans les attaques spectaculaires de bijouteries à travers le monde. Interpol leur attribue quelque cent vingt vols et un butin de 150 millions d'euros.

Offre numérique MM+

...

commentaires

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.