“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

L'exploit médical du CHPG de Monaco contre les douleurs "suicidaires"

Qui était Fehmi, le jeune homme de 20 ans décédé après son interpellation à Auch...

Jean-François Colosimo, Jean-Claude Guibal et Pascal Picq ont tâché de faire un lien entre l'évolution de l'homme, le retour du spirituel et la mutation des sociétés.

Autopsie de notre société : qu'est-ce qui ne va pas ?

Inondations meurtrières dans l'Aude: la tristesse du prince Albert II

Le hameau de Granile, dans la Roya, coupé du monde après un éboulement

Un jeune de 22 ans mortellement blessé par arme blanche ce matin à Nice

Mis à jour le 21/08/2016 à 12:42 Publié le 21/08/2016 à 13:50
Une voiture de police devant le bar où s'est noué le drame.

Une voiture de police devant le bar où s'est noué le drame. Photo Christophe Cirone

Un jeune de 22 ans mortellement blessé par arme blanche ce matin à Nice

Un jeune homme de 22 ans est mort ce dimanche matin à Nice. Frappé à l'arme blanche au plexus, il est décédé des suites de ses blessures.

Un jeune de 22 ans est décédé ce matin à l'intérieur d'un bar de jeux en réseaux, situé au 4 rue Centrale, à la lisière du Vieux-Nice.

Les secours ont été alertés vers 10h ce dimanche.

Le Samu 06, avec l'assistance des sapeurs-pompiers, a prodigué de longues tentatives de réanimation au jeune homme. Mais le coup de couteau qui l'a frappé au niveau du plexus lui a été fatal.

Une enquête est en cours pour déterminer les circonstances de sa mort.

Outre l'hypothèse d'une rixe mortelle, celle d'un geste désespéré n'est à ce stade pas exclu.

Le drame s'est noué lors d'une after de soirée privée, lors de laquelle diverses substances stupéfiantes ont été consommées.

Les autres personnes présentes ont été conduites à la caserne Auvare pour être entendues en garde à vue par la sûreté départementale.


La suite du direct