“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Un incendie maîtrisé à l’Hôtel de Paris La suite Princesse-Grace épargnée des flammes au 8e étage

Mis à jour le 01/02/2019 à 05:18 Publié le 01/02/2019 à 05:18
Peu avant 11 heures, un épais nuage noir a recouvert Monte-Carlo avant de se dissiper en quelques minutes.

Un incendie maîtrisé à l’Hôtel de Paris La suite Princesse-Grace épargnée des flammes au 8e étage

Coup de chaud hier sur la place du Casino, où un incendie s’est déclaré au 7e étage de l’Hôtel de Paris, dans une zone en réfection. Le feu a été rapidement circonscrit faisant un blessé léger

Un épais panache de fumée noire s’est élevé au-dessus de la place du Casino de Monte-Carlo, hier en fin de matinée, captant l’attention de tous les Monégasques et touristes.

Un incendie s’est en effet déclaré au 7e étage de l’Hôtel de Paris, sur le chantier du futur spa privé de l’établissement, non loin de la flambant neuve suite Prince-Rainier-III, inaugurée le 29 janvier dernier.

Maîtrisé en quelques minutes par les sapeurs-pompiers de Monaco, le feu n’a pas fait de victimes mais un adolescent, légèrement blessé, a dû être transporté au CHPG en « urgence relative ».

En robes de haute couture… et robes de chambre

Il était 10 h 56 lorsque le standard de la caserne des sapeurs-pompiers de Monaco a reçu une alerte incendie provenant de l’Hôtel de Paris.

Un ballet de gyrophares a alors convergé vers le mythique établissement de la Société des Bains de Mer, pendant que la Sûreté publique mettait en place une déviation au pied de l’avenue d’Ostende.

Clients, personnels et ouvriers de l’Hôtel de Paris étaient évacués dans le calme vers la place du Casino, d’un côté ; le square Beaumarchais, de l’autre.

Des centaines de spectateurs formant un drôle de paysage, puisque se mêlaient casques de chantiers et toques blanches, casquettes de chauffeurs et uniformes de gouvernantes, touristes dépareillés et hommes d’affaires tirés à quatre épingles, ou encore robes de haute couture et robes… de chambre.

Pour cause, certains clients de la SBM sortaient tout juste des Thermes marins quand ils ont été conviés à quitter l’Hôtel de Paris à titre préventif. Tous ces clients ont d’ailleurs été invités à profiter d’un verre au Café de Paris en attendant la fin des opérations. Et celles-ci n’ont pas traîné.

Cause indéterminée

Placée sous le commandement du capitaine Yann Payen, l’intervention des 28 sapeurs-pompiers de Monaco a été d’une efficacité redoutable (lire ci-dessous).

À 12 h 15, tous les collaborateurs et ouvriers de l’Hôtel de Paris recevaient l’autorisation de regagner l’établissement, à l’exception des derniers niveaux où des relevés toxicologiques et reconnaissances se poursuivaient. L’origine de l’incendie, elle, reste inconnue.

Débutée en 2014, la réfection de l’Hôtel de Paris s’est conclue avec la livraison de la suite Prince-Rainier-III le 29 janvier. Toutefois, à l’abri des regards, restait à finir l’aménagement du spa privé (réservé uniquement aux clients du palace) qui comprend une partie extérieure avec piscine, terrasse et pergola. C’est sur ce chantier que le feu a pris hier.

D’après la SBM, le gros œuvre étant terminé, l’étanchéité du toit-terrasse est garantie. Des vérifications sont tout de même en cours pour s’assurer que l’eau des lances incendie n’a pas provoqué d’infiltrations.

Prévue « au printemps », la livraison du spa ne subira pas de contretemps majeur selon la SBM : « Tout le monde va faire ce qu’il faut pour remettre le lieu en état rapidement. »

Si les pompiers ont agi si rapidement, c’est aussi qu’ils intervenaient en terrain connu et en lien direct avec la Société des Bains de Mer. « C’est un établissement qu’on connaît bien », confie le capitaine Payen au sujet de l’Hôtel de Paris qui, dans le jargon des pompiers, est un « établissement répertorié ». Comprenez que la Force publique dispose de tous les plans et que des visites régulières sont effectuées durant les travaux.

Hier, d’ailleurs, l’état-major de la SBM, dont le président délégué Jean-Luc Biamonti, était auprès des secours dans le poste de commandement. Des exploitants rapidement rassurés sur le sort de leurs clients puisque l’opération, située dans une zone non exploitée, a été quasiment transparente pour les occupants des chambres des étages inférieurs. Même si les alarmes se sont déclenchées, comme au 6e niveau, sous l’effet de la chaleur dégagée par l’incendie.

L’autre crainte tenait à la proximité entre le foyer de l’incendie et la terrasse de la suite Princesse-Grace, au 8e étage, qui n’a finalement subi aucun dégât, d’après la SBM.

On le sait, la cadence des grands travaux n’a jamais été aussi soutenue à Monaco que ces derniers mois. Conséquence ou non, l’incendie d’hier est le deuxième incident de chantier à Monte-Carlo depuis le début de l’année.

Le 16 janvier dernier, au matin, un feu s’était déclenché sur le chantier du One Monte-Carlo, à deux pas de l’Hôtel de Paris, à cause d’un problème de soudure. Le début d’incendie avait été maîtrisé par les ouvriers eux-mêmes dans une zone non accessible au public.

Les pompiers étaient intervenus par précaution mais aucun blessé n’avait été déploré non plus.

La date de livraison du nouveau quartier de Monte-Carlo restefixée au 22 février prochain.

La grande échelle a été déployée à titre préventif côté Casino mais les lances ont suffi à éteindre le brasier né sur le chantier du spa, au 7e étage.
Tous les corps de métiers ont patienté sereinement, y compris les toques blanches pourtant à quelques minutes de servir le déjeuner.
Durant la réfection, le toit du palace a été surélevé derrière les clochetons de la place du Casino. La suite Prince-Rainier-III et sa jumelle la suite Princesse-Grace y ont été logées en duplex.
Le One Monte-Carlo sera livré le 22 février.

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct