“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Un incendie maîtrisé à deux pas du Palais hier

Mis à jour le 19/08/2016 à 05:41 Publié le 15/08/2016 à 05:41
Parti d'un restaurant situé au rez-de-chaussée, le feu s'est propagé aux toitures avoisinantes nécessitant un arrosage abondant.

Parti d'un restaurant situé au rez-de-chaussée, le feu s'est propagé aux toitures avoisinantes nécessitant un arrosage abondant. T.M., B.P. et J.-M.F.

Un incendie maîtrisé à deux pas du Palais hier

Le feu se serait apparemment déclaré dans les cuisines du restaurant Saint Nicolas, derrière le tribunal. Il n'a pas fait de blessés mais nécessité un gros dispositif de pompiers. La police enquête

18 h 30 hier, les sirènes chantent dans la Principauté. Rapidement, une odeur de brûlé gagne les abords du port Hercule. Les yeux se lèvent quand, soudain, un épais nuage noir apparaît au-dessus de la vieille ville. Signalé par le gérant du restaurant le Fredy's International, situé rue de l'église juste derrière le tribunal, un feu s'est déclaré dans le restaurant mitoyen, le Saint Nicolas.

En rez-de-chaussée, l'établissement, traversant, donne également sur la rue de Vedel d'où une fumée s'échappe de l'arrière-cuisine.

Quelques minutes suffisent à la grande échelle pour rallier les lieux et les pompiers de rapidement constater que l'incendie gagne la toiture de cet immeuble de trois étages. « Le feu s'est propagé par une courette intérieure, contiguë aux cuisines. C'est un puits de lumière qui monte droit vers le ciel, donc les flammes sont passées en verticale comme une cheminée et ont pu se propager sur les toits des immeubles alentour », étayent les pompiers.

Aucune victime

Sous la menace d'un vent naissant, les pompiers ont dû arroser abondamment les toitures voisines pour sécuriser le périmètre. D'autant, que d'après les témoignages sur place, les cuisines, alimentées au gaz, seraient âgées d'au moins vingt-cinq ans.

Les experts de la Société Monégasque de l'Électricité et du Gaz ont d'ailleurs été dépêchés sur les lieux, ces bâtiments de Monaco-ville étant essentiellement de vieille facture.

Alors que la police municipale s'affaire à boucler les artères attenantes - notamment la rue Emile-de-Loth face au Palais - et ses terrasses fréquentées en ce week-end du 15 août, les polices judiciaire et scientifique investissent le terrain dans le sillage de riverains évacués. Seule une dame âgée, incommodée par la fumée, étant prise en charge sur place dans un véhicule médicalisé. « Aucune victime n'est à déplorer à part des chats », préciseront les secours.

« Nous avons été confrontés à un feu au rez-de-chaussée et au dernier étage. Nous avons réussi à mettre en place un bon dispositif pour circonscrire le feu avant qu'il ne s'étende trop. Cinq lances, dont deux sur échelles, sont intervenues. Le feu a été circonscrit, puis maîtrisé et éteint. »

Des rondes en place

Peu avant 20 heures, et alors que le feu s'est étouffé, deux hommes menottés sont escortés jusqu'à un véhicule de la Sûreté publique. Deux visages qui ne parlent pas aux riverains et qui, d'après ces derniers, ne seraient que des personnes déférées au tribunal et exfiltrées par précaution.

À 21 h, les pompiers réalisent les dernières opérations de déblayages, d'équarrissages et d'éclairage pour dégarnir la zone. Il reste à déterminer l'origine précise de ce feu dans un quartier démuni de caméras de vidéosurveillance, à l'exception de celle située devant la cathédrale.

Des rondes ont été mises en place cette nuit. Une enquête policière est en cours pour déterminer les circonstances exactes de l'incident. Reste, également, à évaluer les dégâts chez les commerçants et particuliers.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct