“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Un homme de 20 ans condamné à 8 jours de prison pour avoir frappé une femme au visage

Mis à jour le 15/02/2018 à 11:26 Publié le 15/02/2018 à 11:21
Le tribunal de Monaco.

Le tribunal de Monaco. Photo Cyril Dodergny

Un homme de 20 ans condamné à 8 jours de prison pour avoir frappé une femme au visage

Le tribunal correctionnel se montre particulièrement réactif face aux agressions de femmes en Principauté. Un jeune Monégasque de 20 ans a été condamné à huit jours de prison ferme et 5.000 € de dommages et intérêts pour avoir donné deux coups de poing au visage d’une jeune fille.

La violence du prévenu, absent à l’audience, a convaincu les magistrats d’agir avec sévérité afin que la décision rendue ait un effet durable sur son comportement.

À l’écoute de son attitude relatée par le président Jérôme Fougeras-Lavergnolle, on a l’impression d’être face à un individu dépourvu d’empathie. Pendant sa garde à vue, il n’a pas eu l’air d’avoir pris conscience de la gravité des faits reprochés.

Le 20 juillet dernier, vers 5h30, les policiers interviennent sur le port de Monaco. Une dispute a dégénéré en violente altercation à cause de l’alcool. Car tout ce petit monde de fêtards, pendant la période estivale, a bien bu au "Monark", la boîte de nuit sur la route de la Piscine. Beaucoup trop!

Une jeune fille, contrainte de s’opposer aux animosités envenimées de l’étudiant complètement ivre envers sa copine, reçoit deux coups de poing.

Pour s’être interposée afin de calmer les esprits, elle s’est retrouvée aux urgences avec des contusions au niveau de la paroi nasale. Et deux jours d’ITT.

Le fautif ne conteste pas les faits. Mais il ne se souvient de rien. "Les caméras de vidéosurveillance montrent bien la scène, poursuit le président. D’ailleurs, après avoir reçu les coups, on voit la victime venir en découdre, très en colère envers son agresseur. Le casier judiciaire du jeune homme fait état de deux condamnations pour vol et stupéfiants quand il était encore mineur."

"Regardez son visage…"

Au nom de la partie civile, Me Bernard Bensa évoque à son tour un prévenu avec de gros problèmes. "Entre autres avec les femmes! Ce rapport avec le sexe féminin est d’ailleurs très curieux. Il n’aime pas qu’on lui résiste et la situation dégénère. C’est en essayant de séparer le couple que ma cliente se fait rosser. Regardez son visage sur la photo, cette violence est inadmissible. Outre sa perte de salaire, elle évalue ses dommages et intérêts à 10.000€."

Cet homme a commis des actes affreux qu’il faut sanctionner pour le procureur Cyrielle Colle: "Non seulement des amis venus passer la soirée sont obligés de subir un individu complètement saoul, mais en plus les jeunes femmes se font insulter et frapper. On ne peut pas accepter pareilles scènes sur le port. Condamnez le prévenu! Ses antécédents vont jouer aujourd’hui, car il a été amplement averti. Il n’ose même pas se présenter à l’audience. Pourtant, il sait très bien où est située l’entrée du palais de Justice… Huit jours ferme."

Le tribunal suivra les réquisitions du ministère public.


La suite du direct