“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Soutenez l’info locale et Monaco-Matin > Abonnez-vous

Un homme avoue le meurtre du frère du footballeur Serge Aurier tué par balles à Toulouse

Mis à jour le 15/07/2020 à 08:51 Publié le 15/07/2020 à 08:50
Le défenseur ivoirien de Tottenham Serge Aurier sur le terrain de Bournemouth, le 9 juillet 2020

Le défenseur ivoirien de Tottenham Serge Aurier sur le terrain de Bournemouth, le 9 juillet 2020 POOL/AFP/Archives / Matt Dunham

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Un homme avoue le meurtre du frère du footballeur Serge Aurier tué par balles à Toulouse

Un homme a été placé en garde à vue mardi soir dans le cadre de l'enquête sur le meurtre de Christopher Aurier, frère du footballeur ivoirien Serge Aurier (Tottenham, ex-PSG), tué par balle lundi à Toulouse, a-t-on appris auprès du parquet.

L'homme s'est présenté de lui même vers 18h00 au commissariat central de Toulouse pour avouer le meurtre de Christopher Aurier, 26 ans, a précisé une source policière.

Christopher Aurier avait succombé lundi à l'aube après son transfert à l'hôpital. Il avait été secouru sur les lieux de la fusillade, dans une zone industrielle en périphérie de Toulouse, blessé à l'abdomen.

Selon le quotidien régional La Dépêche, il a été tué à la sortie d'une discothèque. Des témoins évoquent "un différend amoureux" qui pourrait avoir été à l'origine de cette agression mortelle, indique le journal.

Petit frère du footballeur international ivoirien, Christopher Aurier jouait également au football, mais à un niveau amateur, licencié au Toulouse Rodéo (5e division).

Christopher Aurier, "défavorablement connu de la justice" selon une source policière, a été formé au RC Lens comme son frère aîné Serge, mais n'a pas réussi à percer au plus haut niveau


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.