“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Soutenez l’info locale et Monaco-Matin > Abonnez-vous

Un diamantaire suisse s'offre un saphir du Cachemire à 755.000 euros

Mis à jour le 17/12/2013 à 07:36 Publié le 17/12/2013 à 07:06
La vente du saphir a été très disputée hier en Principauté. Mais c'est par téléphone qu'un diamantaire suisse a eu le dernier mot.

La vente du saphir a été très disputée hier en Principauté. Mais c'est par téléphone qu'un diamantaire suisse a eu le dernier mot. Eric Dulière

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Un diamantaire suisse s'offre un saphir du Cachemire à 755.000 euros

Un diamantaire suisse, resté anonyme, s'est fait l'acquéreur par téléphone d'un exceptionnel saphir du Cachemire qui a été adjugé plus de cinq fois le prix plancher, soit 660.000 euros, 755.000 en comptant les frais

Un diamantaire suisse, resté anonyme, s'est fait l'acquéreur par téléphone d'un exceptionnel saphir du Cachemire qui a été adjugé plus de cinq fois le prix plancher, soit 660.000 euros, 755.000 en comptant les frais

Six cent soixante mille euros. Quelqu'un couvre ? Adjugé à 660 000 euros au 404. Félicitations !» a lancé hier le commissaire-priseur, Franck Baille, président de l'Hôtel des Ventes de Monte-Carlo, devant près d'une trentaine de personnes réunies pour cette vente aux enchères de bijoux d'exception.

C'est un diamantaire suisse, resté anonyme, qui s'est fait l'acquéreur par téléphone de cet exceptionnel saphir du Cachemire qui a été adjugé plus de cinq fois le prix plancher, soit 660.000 euros, 755.000 en comptant les frais.

Un rond bleu d'une exceptionnelle rareté

Une pierre ronde d'un bleu intense originaire du Cachemire indien de 10,81 carats certifié SSEF et Güblein. Un joyau à l'aspect soyeux qui était estimé au départ entre 150.000 et 200.000 euros.

Une pierre introuvable depuis la fermeture des gisements de la région de Zaskar. Aussi chaque découverte d'un beau spécimen est un véritable miracle en soi.

Et c'est bien ce qui s'est produit hier dans cette salle des ventes de la Principauté. Puisque la vente qui suivait, le diamant de 19,96 carats, le fancy intense yellow VVS 2, d'une très grande pureté, pourtant estimé entre 300.000 et 400.000 euros, n'a pas atteint les mêmes sommets que le saphir.

En un temps record, l'enchère de départ pour la pierre bleue est montée très très vite. La vente a été très disputée.

Elle a mis aux prises plusieurs enchérisseurs dont la plupart participaient par téléphone depuis différents pays du monde : États-Unis, Inde, Israël, Chine, Russie, Angleterre, Belgique ou encore Suisse.

Dans la salle notamment, se trouvaient deux acheteurs indiens, venus pour cette vente en particulier, et qui auraient sans doute bien aimé que le saphir retrouve sa terre d'origine.

Mais non il restera européen. En passant de la France à la Suisse.

Dans la salle, discret, l'heureux vendeur. Un Parisien, resté lui aussi anonyme, qui ne s'attendait pas à un tel montant. Chantal Beauvois, experte en bijoux, avait déjà pris les paris.

« Ce type de pierre est introuvable. Je me doutais bien qu'on atteindrait des sommets. D'ailleurs j'avais très peur que son propriétaire ne se trouve mal ! »

Mais il a plutôt le sourire. Et la moustache fringante !

« Ce saphir a une histoiredévoile-t-il. Il est dans la famille de mon conjoint depuis plusieurs générations. Comme une vieille photo cachée au fond d'un tiroir, à plusieurs reprises on l'a perdu de vue. On savait bien sûr qu'il avait de la valeur, mais on ne l'a jamais protégé au point même, vous voyez, de parvenir à l'oublier quelque part ! Alors pour éviter de la perdre pour de bon, aujourd'hui nous avons décidé de le vendre ! »


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.