“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Un deuxième feu de voitures à Sospel

Mis à jour le 28/07/2018 à 05:19 Publié le 28/07/2018 à 05:18

Un deuxième feu de voitures à Sospel

Une série noire.

Une série noire. Deux soirs successifs, la commune de Sospel s'est embrasée par des feux de voitures. Après un premier incendie ce mercredi soir sur la place des platanes (lire notre édition de ce vendredi), un deuxième a eu lieu ce jeudi soir vers 22 heures, au parking Maulandi en entrée de ville. Il aura fallu une vingtaine de minutes à la dizaine de sapeurs-pompiers pour éteindre le brasier. Bilan de ce soir-là : deux voitures incendiées et une troisième léchée par les flammes. Aucun blessé, heureusement, n'est à déplorer et les gendarmes étaient sur place pour procéder aux constatations d'usage et recueillir les premiers éléments.

Les investigations se poursuivent

Lors de ces deux incendies successifs, un artisan plombier sospellois, Patrick Commenville, a vu ses deux véhicules calcinés dont celui de fonction avec tous ses outils de travail et ses papiers. Ce dernier y voit là un règlement de compte. Sans privilégier une hypothèse plus qu'une autre, les enquêteurs de la brigade de recherches de Menton avec le concours des techniciens en identification criminelle de Nice travaillent notamment sur cette piste de vengeance.

Selon nos informations, une personne aurait été entendue à deux reprises, ce jeudi et ce vendredi matin, mais aucun élément matériel n'amène la gendarmerie à l'incriminer.

Les enquêteurs poursuivent donc leurs investigations avec, notamment, une étude de l'environnement de la victime et le recoupage des témoignages.

Ils se concentrent également sur la présence suspecte d'un scooter lors du deuxième soir. Grâce aux caméras de vidéoprotection et au système de lecture automatisée de plaques d'immatriculation, dit LAPI, ils tentent d'identifier le conducteur.

Des prélèvements sur les véhicules ont aussi été effectués pour identifier la présence potentielle de combustibles, utilisés pour mettre le feu. Les analyses sont en cours.

« La décision est prise de quitter ce village, moi et les miens ainsi que mes deux sociétés, dès que possible », a en tout cas réagi la victime, Patrick Commenville.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.