“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Un ascenseur "lâche" à Monaco et blesse sérieusement une retraitée

Mis à jour le 17/12/2018 à 11:48 Publié le 17/12/2018 à 08:17
L’un des deux ascenseurs montant au boulevard de Belgique ne fonctionne plus depuis une semaine.

L’un des deux ascenseurs montant au boulevard de Belgique ne fonctionne plus depuis une semaine. Photo Jean-François Ottonello

Un ascenseur "lâche" à Monaco et blesse sérieusement une retraitée

Un des deux ascenseurs de la galerie Sainte-Dévote à Monaco a entamé une descente vertigineuse, amortie grâce au système de sécurité. Une retraitée qui se trouvait dans la cabine avec huit autres personnes a été sérieusement blessée

"Ascenseur à l’arrêt. Ne toucher ni aux boutons, ni aux portes."

Dans la galerie Sainte-Dévote, qui rallie la rue Grimaldi aux quais de la gare ferroviaire de Monaco, l’un des deux ascenseurs grimpant jusqu’au boulevard de Belgique ne fonctionne plus depuis une bonne semaine.

Sur les portes closes, ce message sans équivoque. Et un ruban rouge avec la mention "Scellé".

En mode "parachute"

Le samedi 8 décembre aux alentours de 16 heures, l’équipement – et surtout l’une de ses occupantes – a connu une bien drôle de mésaventure technique.

Ce jour-là, pour des raisons pour l’heure inconnues, l’ascenseur a atteint une vitesse anormale. Fort heureusement, le mode "parachute" s’est enclenché, freinant ainsi la cabine, ce qui, toutefois, n’a pas empêché un arrêt particulièrement brutal pour les huit personnes à son bord.

Une fracture
à la cheville droite

Parmi elles, une retraitée, résidente suédoise en Principauté, a été sérieusement blessée à la cheville droite. Bilan: au moins une fracture, selon nos informations.

Prise en charge par les sapeurs-pompiers de Monaco – une dizaine était sur les lieux de l’incident – elle a été transportée jusqu’au Centre hospitalier Princesse-Grace pour des examens complémentaires.

Le Département de l’Intérieur du gouvernement n’a pas donné suite à nos sollicitations.


La suite du direct