“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Trop "pressée" pour payer, elle vole un débardeur Vuitton à... 1.200 €

Mis à jour le 29/12/2016 à 13:55 Publié le 29/12/2016 à 13:34
Image d'illustration d'une devanture du'une boutique Louis Vuitton.

Image d'illustration d'une devanture du'une boutique Louis Vuitton. Photo Franck Fernandes / Luc Boutria

Trop "pressée" pour payer, elle vole un débardeur Vuitton à... 1.200 €

Une quadragénaire russe ne voulait certainement pas être habillée comme un sac en faisant ses emplettes dans les enseignes de luxe de la Principauté.

Pourtant, elle sera prise la main dans le sac après le vol d’un débardeur à 1.200 € dans la boutique Louis Vuitton, le 10 août dernier vers 18h30. Avait-elle choisi des articles «tendance» à faire exploser son budget prévisionnel? Pas forcément, si l’on se réfère aux propos évoqués au cours de sa garde à vue dans les locaux de la rue Suffren-Reymond.

Citée à comparaître devant le tribunal correctionnel, la prévenue était absente à l’audience.

Le jour des faits, un policier en faction sur la place du Casino est alerté par un employé du magasin, déplacé temporairement sur le site des Pavillons de Monte-Carlo.

Il fait part du comportement suspect d’une cliente dans ses locaux. Quand l’agent intervient, cette personne est justement sur le départ après paiement d’un pull-over. Il l’interroge. Mais l’intéressée nie toute appropriation frauduleuse.

Peine d’amende

«Conduite à la Sûreté publique afin de subir une fouille en règle, relate le président Jérôme Fougeras Lavergnolle, la mise en cause avouera enfin la dissimulation d’un débardeur sous sa jupe. L’exploitation des enregistrements vidéo, par la suite, confirmera la scène. Et comme cette femme a de l’argent dans son portefeuille, les enquêteurs s’interrogent sur les véritables raisons de son acte. La réponse dénotera un comportement insolite. Cette dame affirme qu’elle était pressée de sortir du magasin afin de récupérer des bottes très chères dans la boutique Christian Louboutin par peur d’arriver après l’heure de fermeture...»

Toutefois, les explications fournies ne sont pas crédibles pour le procureur Cyrielle Colle. Et la représentante du parquet général sollicitera une amende de 5.000 €.

Après en avoir délibéré, le tribunal prendra en compte l’absence d’antécédent judiciaire et la restitution du débardeur à la maison Louis Vuitton. Tout en déclarant la prévenue coupable de vol, les juges couperont la poire en deux avec une amende réduite à 2.500€.


La suite du direct